Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 19:00 sur Vivacité

Plus d'infos

On vous invite à agir pour un air meilleur !

Les chercheurs d’air se mobilisent pour une meilleure qualité de vie à Bruxelles.

Le mouvement citoyen Bruxsel’Air lance sa nouvelle campagne Les chercheurs d’air qui invite les Bruxelloises et Bruxellois à agir concrètement pour un air meilleur dans leur ville.

L’idée est simple : chaque citoyen-ne installe un détecteur de particules fines, le connecte à une carte en ligne, et contribue à visualiser en temps réel la qualité de l’air. Ces données permettront aux habitant-e-s, ainsi qu’à leurs élu-e-s, de mieux comprendre et donc de mieux combattre la pollution de l’air à Bruxelles.

A Bruxelles il n’y a que six stations qui mesurent les concentrations dans l’air en particules fines PM10 et cinq qui contrôlent les PM2.5. Pour une ville de 160km2 et de plus d’un million d’habitants, c’est peu. En plus d’être imprécises, ces données sont également difficiles à trouver pour le grand public.

Pierre Dornier, du mouvement Bruxsel’Air, dit “A Bruxelles on sait ce qu’on mange (à peu près), on sait ce qu’on boit (à peu près) mais on ne sait pas ce qu’on respire (ou très peu). Grâce à la science collaborative les citoyens peuvent agir concrètement contre la pollution de l’air en la rendant visible et donc plus vulnérable.

L'air pollué est dangeureux

Chaque année des centaines de personnes meurent prématurément à cause de la pollution de l’air à Bruxelles. En 2018, la limite moyenne annuelle fixée par l'OMS pour la concentration dans l’air en PM2.5 (10 μg/m3) était dépassée dans toutes les stations de mesure de Bruxelles et celle pour les PM10 était atteinte ou dépassée dans les deux tiers des stations.

Pierre Dornier conclut “Nous avons besoin d’une véritable ruée vers l’air pour donner un second souffle à nos rues, nos écoles et nos parcs. Si elle n’est pas initiée par nos élu-e-s, elle doit venir des citoyen-ne-s.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK