Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Ocean Sentinel : un programme d'albatros espions

Ocean Sentinel : un programme d'albatros espions
2 images
Ocean Sentinel : un programme d'albatros espions - © MARCEL MOCHET - AFP

D'ici quelques semaines, des grands albatros vont s'engager dans l'espionnage... Enfin, ils vont surtout aider à traquer dans les mers australes les bateaux suspects de pêche illégale.

Cet espionnage de pêcheurs illégaux utilisera un système de balise porté par ces géants des océans. C'est grâce à un programme scientifique pour préserver cette famille d'oiseaux la plus menacée au monde, qu'a débouché sur cet emploi indirect d'espions des mers, explique le directeur de recherche du Centre d'études biologiques de Chizé (CEBC) du CNRS, cornac du projet.

Les albatros menacés par la pêche?

"Ocean Sentinel" est un programme labellisé par le Conseil européen de la Recherche (ERC), le programme est né suite au déclin démographique important des albatros des îles Crozet et Kerguelen :  "Les albatros fontt partie de la famille d'oiseaux la plus menacée, elle est menacée en particulier par la pêche. Parce que la pêche utilise des palangres, des grandes lignes mises à l'eau pour pêcher, et comme les albatros suivent les bateaux pour se nourrir des déchets, lorsque les palangres sont mises à l'eau les oiseaux vont essayer d'attraper les appas, qui sont des petits poissons qu'attrapent généralement les albatros, ils les attrapent, se retrouvent accrochés et se noient...", explique Henri Weimerskirch, directeur de recherche au CEBC.

Un système de balises

Selon le directeur de recherche du Centre d'études biologiques de Chizé, le fonctionnement des balises est assez simple : " La balise a un GPS incorporé, et a également une antenne qui capte les émissions radars des bateaux [...] Dès que les albatros ont trouvé un bateau, l'information est envoyée au centre de Chizé, qui revoie l'info sur l'île de La Réunion. Ensuite, on peut comparer les bateaux déclarés et ceux qui ne le sont pas. Et savoir ainsi quels sont les bateaux en pêche illégale. "

Entre novembre et mars, 150 premières balises vont être apposées sur des albatros des îles Crozet, Kerguelen et Amsterdam, dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), après des essais concluants début 2018.

Un projet de grande ampleur donc, qui permet aussi de montrer que même les animaux peuvent avoir un impact dans la protection d'autres animaux !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK