Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 19:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le piercing extrême : un art tout à fait surprenant !

Attention, âmes sensibles, s'abstenir...

Vous avez déjà certainement entendu parler de piercing mais peut-être pas de piercing extrême... Il s'agit de se percer les oreilles, les joues ou encore la bouche avec des objets improbables et bien plus imposants qu'un simple piercing. Un rite qui se déroule notamment en Thaïlande lors du festival végétarien. Sauf que cet art est également présent en Belgique !

Jonathan Spray est passionné par cet art bien particulier. Le jeune homme est pierceur chez Body Art Temple à La Louvière depuis six ans où il évolue sans cesse dans l'art du piercing : "À la base, j'ai démarré avec le piercing basique mais à la place de travailler en shop, j'ai décidé d'intégrer les conventions tatouages et les mouvements festifs de ce genre afin de présenter sur scène des choses un peu plus impressionnantes et montrer aux gens ce qu'il y a moyen de faire à côté du piercing basique tout en faisant un joli spectacle." Résultat, après divers entraînements, lorsque Jonathan Spray fait des piercings extrêmes, il utilise "principalement des fourches... Donc on passe une aiguille qui serre de guide et on essaye de faire passer cette espèce de petite fourchette dans le trou..." Frissons garantis! 

Un bien-être inexplicable...

Mais qu'est-ce qui pousse ces amateurs à vouloir se faire percer d'une telle façon ? À y regarder de plus près, il y a de quoi se poser la question ! D'après Jonathan Spray : " Les personnes qui font ce genre d'expériences ont déjà une motivation en plus et une envie supplémentaire que les personnes normalement constituées on va dire... Le but premier est de réaliser un joli spectacle sur scène mais le but secondaire, pour ces personnes-là, c'est d'avoir une petite dose d'endorphine qui se diffuse dans le corps et ça provoque un bien-être inexplicable, il faut le vivre pour le comprendre ! C'est une douleur qui est remplacée par du bien-être en fait..."

Un piercing éphémère...

Si l'image d'une fourche dans la joue d'un volontaire vous fait froid dans le dos, rassurez-vous tout de suite : "C'est juste pour le spectacle, personne ne garde ces fourches sur le visage évidemment !" Maintenant, il faut savoir que le volontaire n'est pas anesthésié, "car si on l'anesthésie, cela ne permettra pas à l'endorphine de se diffuser dans le corps donc il n'y aura pas ce petit moment de bien-être que les gens recherchent."

Enfin, sachez qu'il existe bien pire qu'une fourche comme nous l'explique ce pierceur : "La chose la plus dingue que j'ai faite ? Une suspension corporelle ! Donc via des petits crochets qui passent sous la peau, on soulève le corps du sol ..." Les frissons vous reviennent n'est-ce pas...

Si vous avez tenu le coup après cet article et que vous souhaitez voir cela de vos propres yeux, Jonathan Spray sera à la convention de Mons en octobre prochain mais vous pouvez aussi le suivre via son compte Instagram

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK