Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le papier peint est à la mode !

Le papier peint est à la mode !
2 images
Le papier peint est à la mode ! - © Tous droits réservés

Le papier peint redevient à la mode ! Georges Sciarelli, propriétaire de l'un des plus vieux magasins de décoration de Belgique était avec nous !

Alors que le salon Batibouw bat son plein, la grande tendance du moment concerne, assez curieusement, le papier peint. Encore considéré comme désuet voire totalement has been dans les années 2000, il revient en force dans les chaumières. Chez Heytens, qui avait fortement réduit son panel de papier peint ces dernières années pour se concentrer sur l’habillage des fenêtres, on nous confirme que le papier peint revient sur le devant de la scène.




 

Quelle est la tendance ?


 “Le papier peint d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le papier peint de grand-mère que tout le monde a connu, poursuit Georges Sciarelli. Les couleurs se sont modernisées et on a augmenté en qualité. Les motifs se sont multipliés de façon exponentielle. Le graphique, le géométrique et l’abstrait sont très tendance. Tout comme les panoramas, les papiers ‘jungle’ou même les trompe-l’œil.”

Le papier peint devient aussi personnalisable. “Grâce au procédé d’impression digitale, on peut faire ce qu’on veut : imprimer

la photo de son chien, une photo de vacances ou même créer ses propres motifs. Il n’y a vraiment plus aucune limite.”

Quant aux prix, tout dépend évidemment de la qualité. Il est ainsi possible de trouver du papier peint basique à partir de 10  € dans les grandes surfaces spécialisées dans le bricolage, et d’atteindre parfois plusieurs centaines d’euros par rouleau pour les modèles les plus complexes ou personnalisés.

Installé le long de la chaussée de Wavre à Auderghem, Georges Sciarelli abonde en ce sens. “Le papier peint a été effectivement boudé au début des années 2000”, confie celui dont le commerce, Déco Ligot, fête ses cent vingt ans cette année et est considéré par beaucoup comme le temple bruxellois du papier peint. “Les jeunes le trouvaient ringard. Ils lui préféraient la peinture, plus facile à poser et à renouveler. Seules les personnes d’un certain âge en mettaient encore chez elles.”

Mais depuis quelques mois, Georges Sciarelli – qui propose plus de 10 000 références en la matière dans son commerce – constate un réel rebond du papier peint. Il faut dire que les fabricants ont su se réinventer pour à nouveau séduire les jeunes adultes et trentenaires.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK