Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le nouveau prédateur du Jurassique au Musée des Sciences Naturelles

Le nouveau prédateur du Jurassique au Musée des Sciences Naturelles
2 images
Le nouveau prédateur du Jurassique au Musée des Sciences Naturelles - © Tous droits réservés

Aujourd’hui, le Muséum des Sciences naturelles a accueilli une nouvelle espèce de dinosaure. Une Première Mondiale : première fois identifié scientifiquement, première fois partagé au public et… c’est à Bruxelles !

Observez ses griffes antérieures, regardez ses dents. L’animal était-il du genre à brouter des fougères ? Examinez ses pattes postérieures. Oui, un peu comme celles d’un très gros oiseau… Un dinosaure bipède, coureur, capable d’atteindre 30 à 55 km/h. Sa queue musclée contrebalançait la masse du thorax et de la tête. Les allosaures étaient sveltes, agiles, plutôt légers, entre 700 et 1500 kg « seulement ». Arkhane, ce prédateur magnifique, est un squelette authentique, de 8,7 m de long et vieux d’environ 155 millions d’années. Ce fossile original est complet à 70 % . Du 7 mai 2019 au 31 mars 2020, il est exposé au public sans vitrine (mais pas sans protection…), dans sa position naturelle de chasseur. Dans la Galerie de l’Évolution, il prend tout naturellement sa place dans l’histoire de la vie sur notre Terre. Mais surtout ce prédateur du Jurassique est une nouvelle espèce d’allosaure,identifié en Belgique dans les laboratoires de notre service de Paléontologie. Arkhane est arrivé au Muséum via un collectionneur privé, néophyte mais passionné, qui souhaite rester anonyme. C’est l’expertise, reconnue internationalement, des équipes de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et du Muséum qui a permis cette identification et l’accès du fossile au public, pour 11 mois, en première mondiale. C’était un projet exceptionnel à ne pas manquer ; palpitant, excitant, il était difficile de lui résister… 

Chamboulement des agendas, eforts de tous côtés, en 6 mois Arkhane aura été identi?é, monté et exposé ! Pascal Godefroit, paléontologue et responsable de la Direction opérationnelle Terre et Histoire de la Vie de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) a coordonné le travail d’identi?cation en coulisses. La Direction générale et les équipes muséales se retroussent les manches pour organiser son installation et sa communication. Demultiples partenaires adhèrent à notre enthousiasme.Jusqu’à présent, musées publics et collectionneurs privés se sont soigneusementévités sur le terrain de la paléontologie. Qu’on le veuille ou qu’on le déplore, il existe un marché privé − et légal − pour la vente de fossiles exceptionnels. Nousne pouvons malheureusement pas concourir avec de riches collectionneurs.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK