Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 09:00 à 11:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le jeune belge a-t-il une brique dans le ventre ou est-il plus "Tanguy" ?

Depuis que le film "Tanguy" est sorti en 2001, on en entend toujours plus parler... Ces jeunes qui restent longtemps chez "papa-maman". Une nouvelle enquête montrerait que le Belge, en plus d'être dans le bas du classement européen des "Tanguy", soit aussi un propriétaire précoce.

En avril dernier, Eurostat sortait une étude qui montrait que les Européens quittaient le domicile parental de plus en plus tard. L'âge moyen des Belges serait de plus ou moins 23 ans, et ils se situent en bas de classement, contre les Monténégrins qui partiraient après 30 ans. Aujourd'hui, Immoweb, site spécialisé dans l'immobilier, sort une enquête réalisée auprès de 8.650 Belges afin de déterminer l'âge moyen d'acquisition d'un premier bien immobilier en Belgique... Il semblerait que les jeunes belges aient une brique dans le ventre assez tôt ! Explications. 

Jamais aussi jeunes

Selon l'enquête, les Belges n'ont jamais été aussi jeunes pour acheter leur premier logement.

L'enquête révèle de grandes différences entre les Belges âgés de 24 à 38 ans, dits les "Millenials" et la "génération X" (39-56 ans). Dans la génération des "Millenials", la plupart des jeunes ont moins de 27 ans lors de l'achat de leur première maison. Ils sont six sur dix (58 %) à devenir propriétaires de leur propre maison ou appartement avant cet âge-là.

Avec un âge moyen de 29 ans, la génération X est passée à l'acte un peu plus tard pour son premier achat. La génération des baby-boomers (52 à 72 ans), pour sa part, a attendu en moyenne jusqu'à 30 ans. n'ont jamais été aussi jeunes pour acheter leur premier logement. L'enquête révèle également de grandes différences entre les Belges âgés de 24 à 38 ans, dits les "Millenials" et la génération X (39-56 ans).

"La faute à l'inflation"

Maitre Renaud GREGOIRE est le porte-parole de Notaire.be, et il explique les différentes raisons de ces achats : "On achète de plus en plus jeunes parce qu'il y a un constat : le marché de l'immobilier augmente. Il augmente gentiment mais sérieusement, mais surtout, il augmente plus que l'inflation. Ce qui veut dire que le pouvoir d'achat, par rapport à l'immobilier, diminue. Et donc, plus les jeunes attendent, moins ils auront les moyens pour acheter... Ça, c'est le premier constat, ensuite, il y a le réflexe naturel de se dire qu'une location, c'est de "l'argent perdu"."

Un premier achat qui n'équivaut pas vraiment à la maison de notre vie : "Les acheteurs sont souvent plus réalistes, en achetant un petit studio, ou un petit appartement, sachant que, peut-être dans dix ans, ils devront le revendre pour passer à autre chose, en fonction de l'évolution de la famille. Souvent, le but c'est de mettre un premier pied dans l'immobilier, comme ça l'immobilier augmentera avec la "propriété que j'ai". [...] Mais une chose est sûre c'est qu'il y a une volonté claire de vouloir se lancer très tôt."

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK