Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La féminité en médecine, bon pour notre santé ?

La féminité en médecine, bon pour notre santé!
La féminité en médecine, bon pour notre santé! - © Tous droits réservés

Une étude de l'université d'Harvard, aux États-Unis , a été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), selon les chercheurs, une femme touchée par un infarctus a davantage de chances de survie si son médecin urgentiste est une femme. 

Les chercheurs de l'université d'Harvard se sont appuyés sur plus de 500.000 cas de personnes admises en urgence à l'hôpital pour un infarctus du myocarde aigu en Floride entre 1991 et 2010. Ils ont constaté une différence "saisissante" en matière de survie lorsque le genre du patient et de son médecin est semblable ou non.

Des symptômes différents chez la femme

Une nouvelle assez surprenante, avec des résultats claire. En l'occurrence, lorsqu'une femme était prise en charge par un médecin féminin, "il y avait un effet important et positif sur la survie", selon les conclusions publiées dans la revue PNAS. Près de 12% des patients meurent après avoir été traités en urgence pour une crise cardiaque. Mais associer une patiente avec un médecin féminin a "réduit la probabilité de décès de 5,4% par rapport à cette référence".

Selon Christophe Beauloy, Chef du service de cardiologie des Cliniques Universitaires Saint-Luc, le constat est aussi surprenant que saisissant, mais il relativise: "Effectivement, lorsqu'une femme est prise en charge par une femme, on observe une réduction de mortalité de quelques pourcents, ce qui n'est pas majeur. [...] Par contre, ça ne semble pas être le cas pour les hommes ; quand un homme est pris en charge par un homme, il n'y a pas un énorme de gain de mortalité."

Pour Christophe Beauloy, l'explication, pourrait venir des symptômes qui précèdent l’infarctus :"Les infarctus que présentent les dames ont parfois une présentation qui est atypique, où les symptômes sont un petit peu différents. Au lieu d'avoir une douleur dans la poitrine, qui sert et qui va dans les mâchoires, et que l'on reconnait très bien lorsqu'on a un infarctus. Les symptômes chez la dame sont parfois plus atypiques, avec des douleurs au creux de l'estomac, plutôt de l'angoisse, parfois des nausées, des maux de tête, etc. Est-ce qu'il y a un feeling féminin qui permet de reconnaître ces symptômes? C'est évidemment la question que l'on se pose..."

La femme et la modernité sont importantes

Pour Christophe Beauloye, il faut même aller plus loin dans la lecture de cette étude: "Non seulement, lorsqu’une dame est prise en charge par une dame, il y a une diminution de mortalité, mais on voit aussi que dans les équipes d'urgentistes, dans lesquels il y a une plus grande proportion de médecins féminins, le taux de mortalité est également moindre. Donc, la modernité et la diversité des équipes soignantes, avec plus de féminisation, n'est-ce pas là, le gain essentiel en terme de qualité des soins des patients...? [...] Après, aux urgences, il ne faut pas, non plus, paniquer si vous êtes pris en charge par un homme. [...] Si vous êtes pris en charge par une équipe soignante qui s'est féminisée et qui s'est modernisée, je pense que vous êtes pris en charge par une équipe de qualité. "

Comme quoi, la modernité passe aussi par la diversification et la féminisation...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK