Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Jean Galler : du chocolat à la boulangerie

Jean Galler : du chocolat à la boulangerie
Jean Galler : du chocolat à la boulangerie - © ALINE BRUGMANS - BELGA

Quand on vous dit Galler, on pense immédiatement au chocolat. Désormais il faudra l'imaginer avec un tablier, une toque et des mains pleines de farine.

Jean Galler abandonne le chocolat pour retrouver ses premiers amours et va ouvrir deux boulangeries-pâtisseries à Liège :" Je pense qu'il y avait au fond de moi une grande envie de revenir à la boulangerie puisqu'à 16 ans j'ai quitté l'école d'hôtellerie pour commencer un apprentissage en boulangerie. "

Une histoire de famille

C'est une continuité pour Jean Galler : " Mon grand-père en 1930 commence une boulangerie-pâtisserie et mon père la reprend et la continue. J'aurais très bine pu continuer. il y a eu cette étape chocolat et aujourd'hui, toutes le recettes de mon grand-père, celles de mon épouse qui fait merveilleusement bien de la pâtisserie et celles des rencontres merveilleuses que j'ai pu faire au cours des années ont fait ce lexique de recettes qui me permet aujourd'hui de produire ces pains et ces pâtisseries."

La retraite, c'est pas pour tout de suite

Son épouse Yvette a emboîté le pas dès que la décision a été prise : " Le concept, c'est elle qui l'a créé. Je me suis mis ua service de sa créativité. "

Jean Galler n'a jamais envisagé une retraite. malgré le vin qui l'occupe pas mal, il avait " encore envie d'avoir les mains dans la pâte et la crème et pouvoir créer et développer."

" C'est à fond les manettes pour le moment "

Pas de répis pour Jean Galler, il faut tout préparer pour ouvrir ses boulangeries-pâtisseries : " Pour le moment c’est à fond les manettes parce qu'il faut tout mettre au point. Même si vous avez vos recettes qui sont excellentes, il faut maîtriser le matériel. Quand j'ai quitté la boulangerie-pâtisserie il y a 40 ans, le bio on n'en parlait pas. Aujourd'hui, toutes ces farines, ce beurre et cette crème bio, il faut tout recommencer. Les journées sont très longues aujourdh'ui mais si à 63 ans j’ai gardé cette envie et cette énergie de créer et de produire des choses, c'est parce que je me suis préservé. "

Peut-être qu'un jour il y aura un retour au chocolat, mais il se concentre actuellement sur les tartes au riz, les  spéculoos, les baguettes, el pain et puis après... on verra !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK