Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 19:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Jardiner en plein centre de Liège, c'est désormais possible!

Jardiner en plein centre de Liège, c'est désormais possible!
Jardiner en plein centre de Liège, c'est désormais possible! - © Tous droits réservés

Et oui c’est bientôt le retour du printemps, et qui dit premiers rayons de soleil dit retour au jardinage. Un jardinage qui peut se faire chez nous, dans notre jardin. Ou alors, du côté de Liège, c’est en ville que ça peut se passer. L'info est à lire ce lundi dans l'Avenir.

Après avoir lancé les permis de végétaliser l’an dernier, le Centre liégeois du Beau-Mur et la Ville de Liège aimeraient voir se développer le jardinage urbain.

Les habitants de la cité ardente devraient donc voir apparaître durant le printemps de petits potagers urbains aux quatre coins de la ville.

Un programme déjà mis en place l'an dernier

Le dispositif a été lancé l’an dernier mais le phénomène devrait prendre de l’ampleur. Une petite vingtaine de potagers urbains ont été aménagés par des citoyens l’année passée. Le but était d’en avoir 5 fois plus en 2018.

Un permis de végétaliser peut désormais être délivré aux demandeurs par la Ville de Liège, dans des délais bien plus courts que pour un permis d’urbanisme par exemple.

Les candidats sont invités à envoyer leur demande avant le 15 mars, le 15 avril ou le 15 mai, trois échéances après lesquelles les demandes seront analysées.

Des potagers urbains accessibles à tous

Le principe des potagers urbains est assez simple ! Tout habitant qui souhaite installer sur l’espace public un petit potager, moyennant l’adhésion à la charte et l’obtention du permis, aura le loisir d’aménager son bac, son parterre ou toute autre forme de culture.

La seule condition, c’est que tout doit être comestible. Après, une forme d’appropriation collective peut s’opérer.  Chacun peut y apporter sa contribution, se servir, entretenir le potager.

Les potagers urbains sont donc gratuits et accessibles à tous. Ils s’inscrivent en fait dans la philosophie des " Incroyables Comestibles ", un mouvement né en 2008 en Angleterre, et qui s’est rapidement propagé jusqu’à chez nous.

La culture de végétaux en ville s’inscrit également dans une volonté de soutenir la biodiversité urbaine, de favoriser la nature et l’amélioration du cadre de vie.

Un coup de pouce de 5 000 euros a même été octroyé par la Ville à l’opération, de quoi notamment assurer sa promotion.

Peut-être que cette idée va germer dans la tête des responsables des autres grandes villes du pays…

C'est l'image du jour avec Guillaume Moulaert.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK