Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Des coraux pour contrer les cellules cancéreuses?

C’est peut-être au fond de l’eau que le remède contre le cancer se trouve…

Des scientifiques français s’intéressent en effet aux coraux qui, derrière leurs milliers d’années d’existence, pourraient devenir le remède miracle contre le cancer.

Il faut savoir que pour se défendre, les coraux produisent des toxines nocives qui agissent comme un poison sur leurs prédateurs. La société marseillaise Corale Biome fait actuellement des recherches pour que ce “poison” devienne un traitement médicamenteux contre les cellules cancéreuses.

Carole Valenty, est directrice du développement de Coral Biome, et nous explique que les études et recherches mises en place sont en effet très prometteuses. Elle parle même d’un candidat médicament qui aurait des propriétés très intéressantes pour soigner un cancer rare et incurable”.

Un médicament miracle pour tout type de cancer?

Malheureusement, pour des raisons confidentielles, il est impossible de savoir sur quel type de cancer les études sont menées.

Mais, ce que l’on sait, c’est qu’en injectant cette molécule active, récupérée sur les coraux, dans l'organisme d’animaux malades, beaucoup s’en sont remis totalement. C’est-à-dire que dans 75% des cas, une rémission complète a été constatée après la faible injection de cette molécule.   

A très faibles doses, le “poison” du corail atteint uniquement les cellules cancéreuses, et ne touche pas les cellules saines. Cette molécule est en effet connue pour être une toxine assez puissante, qui, si elle n’est pas injectée à faible doses, risque de s’attaquer à toutes les cellules, saines ou non.   

Un procédé moins lourd qu’une chimio.

Coral Biome est donc en train de mettre en place un procédé qui injecte la molécule à faible dose et qui, ainsi, permet de soigner et de combattre le cancer.

Ces injections seront donc moins fréquentes que ce que l’on connait actuellement avec une chimio.

Pour l’instant ce n’est qu’une première phase dans le développement d’un médicament. Le passage aux tests chez l’homme devrait être envisagé en 2021.

(Ré)Ecoutez l'interview complète ici... 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK