Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Coupez vos fleurs vous-même !

Coupez vos fleurs vous-même !
Coupez vos fleurs vous-même ! - © Tous droits réservés

Par ce beau temps, hors de question de rester à l'intérieur ! Vous aimez la nature et les balades ? Alors on a le concept qu'il vous faut : Fleurs à couper ! Un agriculteur plante des fleurs sur une parcelle et laisse la possibilité à monsieur et madame tout le monde de venir choisir ses fleurs favorites en fonction de leur taille, de leur couleur... C'est Maximilian Bommers et Maria Bommers-Zillikens qui sont à l'origine ce projet.

Le concept est simple ! Vous arrivez au champs, vous prenez un outil de découpe, vous choisissez vos fleurs ainsi que la quantité et hop, emballé c'est pesé ! Bien que le concept soit arrivé chez nous en 2007, c'est en Suisse qu'il est né avant d'être développé par la suite en Allemagne. "Fleurs à couper" a été mis en place par les parents de Maximilian Bommers. Ce dernier a rejoint l'exploitation familiale en 2016 et était en direct avec nous ce matin pour en parler.

Aucune caisse et aucun vendeur !

La petite subtilité ? Aucune caisse et aucun vendeur sur les lieux ! Le concept est entièrement basé sur l'honnêteté du client ! Selon Maximilian Bommers, il existe différentes catégories de consommateurs : "Il y a trois types de clients. Les gens qui paient avant parce que sont des clients réguliers et qu'ils savent très bien la quantité de fleurs qu'ils vont prendre. Ceux qui paient après et ceux qui ne paient pas du tout".

La difficulté pour le client est d'évaluer le prix des différentes sortes de fleurs. Heureusement, plusieurs informations sont à la disposition des acheteurs : "Nous avons des pupitres et des tableaux avec les différents prix pour chaque fleur. De cette manière, les cueilleurs connaissent le prix à l'unité de chacune d'entre elles". De plus, ce ne sont pas les seuls éléments que vous retrouverez dans les champs : "Devant chaque culture, se trouve un petit pupitre avec une note explicative. Par exemple, pour les tournesols, il est conseillé de ne pas mettre trop d'eau dans le vase, de changer l'eau régulièrement, parfois de recouper un petit peu la tige et de rajouter une goutte de produit vaisselle". En d'autres termes, le client est libre de choisir la fleur qui lui plaît mais n'est pas pour autant livré à lui-même !

À l'heure actuelle, au total, Maximilian Bommers et Maria Bommers-Zillikens exploitent 19 champs : "Nous sommes principalement situé dans le nord de la province de Namur, en Brabant wallon et il y aura également une parcelle de plus l'année prochaine du côté de Fleurus".

Diversifier l'exploitation

Outre l'aspect financier du concept, il est clair que la manoeuvre apporte un plus à chaque agriculteur : "Ce qui est intéressant pour nous en tant qu'agriculteur, c'est de trouver une diversification pour notre exploitation. Les fleurs redorent un peu les paysages et nous proposons en même temps un concept innovant basé sur la confiance et permettant de revenir un peu à la source, à la nature".

Pour l'instant, "Fleurs à couper" se concentre uniquement sur les fleurs : "Nous travaillons aussi avec un agriculteur de Beauvechain. La parcelle est divisée par deux. Moi je m'occupe des fleurs et lui des légumes en auto-cueillette".

Alors ? Convaincu ?

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site internet www.fleursacouper.be ou sur leur page Facebook.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK