Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 09:00 à 11:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Congelez vos documents pour les conserver

Une ville en Suisse a été confrontée à des inondations, des documents importants ont été sous eau, résultat : pour récupérer les données, les autorités suisses ont fait appel à une technique particulière : la congélation.

Bien que de plus en plus de documents officiels soient informatisés, il existe toujours une certaine "paperasse administrative" ou des archives format papier. Alors, lorsqu’une inondation touche les sous-sols des locaux du Service valaisan en Suisse, et que des documents fiscaux en papier, stockés sur des palettes, se retrouvent imbibés, il faut trouver une solution. Et, pourquoi pas la congélation? 

Le principe est simple, et efficace?

Eric van Oldeneel est Manager de la société Belfor en Belgique. Belfor, présent dans plusieurs pays, propose ce service de congélation. Eric van Oldeneel était l'invité de Quoi de neuf? ce matin. Il explique le principe simple de cette technique : " Le principe de la congélation permet de séparer les feuilles entre elles. Parce que l'eau se dilate au moment de la congélation, les feuilles vont alors se séparer les unes des autres."

La logique veut que l'on pense souvent que, lorsqu'une feuille de papier imprimé est mouillée, c'est d'abord l'encre qui s'efface qui pose problème. Mais, selon Eric van Oldeneel, ce n'est pas la première chose à laquelle on doit penser : "Il faut savoir que, pour du papier, le problème, ce n'est pas tellement l'encre qui s'en va... C'est surtout que le papier est, au départ, une pâte, donc, si vous mouiller les feuilles, les feuilles se retransforment en pâte. Résultat, les pages vont fusionner ensemble, ce pourquoi vous n'arriverez plus à les décoller par après. Donc, en les congelant, la dilatation permet de séparer toutes les pages par la dilatation de la glace."

Une première étape avant la récupération du document

La congélation est une première étape et, ce n'est qu'une mesure conservatoire, "Le problème n'est pas réglé, le problème est de faire ressortir cette eau, sans qu'elle ne se re-transforme en eau. Pour ce faire, nous utilisons des étuves, sous-vide d'aire, qui nous permettent de sublimer la matière. [...] C'est-à-dire de passer de l'état solide, à l’état gazeux, sans passer par l'état liquide", explique Eric van Oldeneel.

Un principe onéreux qui prend un certain temps : "Une fois que c'est congelé, il faut attendre que l'expert de la compagnie donne son accord pour le procédé. Cela dépend de plusieurs paramètres, mais ça prend entre une à deux semaines."

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK