Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Communiquer pendant les rêves, c’est possible

Lorsque nous sommes endormis, nous sommes coupés du monde. C’est à priori ce que l’on croit. Mais une étude publiée dans  " Current Biology " relate qu’une équipe internationale de chercheurs vient de prouver que le rêveur est capable d’entendre ce qu’on lui dit et même, d’y répondre.

Le sommeil est composé de 3 phases d’environ 1h30 : le sommeil léger, le sommeil profond, en début et au milieu de la nuit, et le sommeil paradoxal, entre ces phases et en fin de nuit. Des cobayes ont accepté de participer à une expérience de conversation durant un épisode  de sommeil paradoxal, celui durant lequel on rêve.

Des expérimentateurs, rêveurs lucides.

Ce sont des individus conscients de rêver lorsqu’ils rêvent et pour certains, capables d’influer sur le scénario de leurs rêves. L’expérimentatrice leur a demandé de répondre à des questions ouvertes, en répondant par oui ou non via un code préalable : sourire pour dire oui, ou froncer les sourcils pour dire non. D’autres ont réalisé des opérations mathématiques en répondant à un stimulus tactile, comme tapoter sur la main.

Le résultat de ces expérimentations est intéressant, parce qu’il révèle que le sujet est capable de répondre à certaines stimulations lorsqu’il est endormi. L’un d’eux a également rapporté que la voix de l’expérimentatrice survenait comme " une voix divine".

Le sommeil profond et le somnambulisme.

La majorité des rêves sont en fait de mauvais rêves. Les personnes qui s’en souviennent évoquent le plus souvent des préoccupations, des craintes, des frayeurs, des dangers, nous dit l’Inserm. C’est encore plus vrai pour les somnambules. Les personnes qui en sont atteintes sont alors une phase de sommeil profond en début de nuit, et les sujets deviennent actifs pendant leurs rêves.

Des travaux de chercheurs montrent que les somnambules rêvent plutôt de catastrophes, souvent naturelles : des murs qui rétrécissent, des trous béants, un plafond qui s’effondre, leur bébé qui tombe du lit, le plus souvent dans la chambre où ils dorment.

Pas de catastrophe dans la vidéo ci-dessous, mais plutôt de quoi sourire, ou rire, avec cette maman somnambule, qui danse dans sa cuisine, filmée par son fils qui lui montre la vidéo d'une partie de sa nuit.

Cette autre vidéo d'un jeune homme filmé par sa compagne et qui se demandait pourquoi le lait disparaissait mystérieusement du frigo pendant la nuit.

Et les vidéos de Célina, une canadienne de 26 ans, victime régulière de crises de somnambulisme. Filmée par son mari durant la nuit, elle fait depuis lors partager ses épisodes sur son compte Tik Tok

@celinaspookyboo

I remember dreaming about a pool party

♬ original sound - Celinaspookyboo
Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK