On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Un matelas pour vous soigner autrement...

Le produit n'est pas neuf. L'émission "On n'est pas des Pigeons" vous l'avait présenté en 2012. Mais la société qui le commercialise lance en ce moment un peu partout en Wallonie une nouvelle offensive commerciale, à coup de toutes-boites et de journées de démonstration. C'est l'occasion pour notre magazine de consommation de se pencher à nouveau sur les bienfaits prétendus de ce matelas.

 

La société qui le commercialise nous renvoie pour une démonstration chez Gella Vandecaveye, une ancienne judokate belge, victime en 1998, lors d'un combat, d'une fracture de la nuque. Elle se charge aujourd'hui, entre autre, de la promotion de ce matelas ondulant et chauffant. La société qui commercialise ce produit ne pouvait pas trouver meilleure ambassadrice. Elle témoigne : "Le corps a souffert pendant vingt ans de judo de haut niveau, donc, j'ai des douleurs partout, surtout trois hernies dans la nuque. A cause de mon accident, j'ai des problèmes aux hanches, les genoux, le dos, enfin, un peu partout, mais la tête est bonne. Mais, donc, l'Andullation, ça diminue les douleurs, ça diminue un peu l'arthrose ou l’arthrite, les rhumatismes. Ça freine un peu le processus de vieillissement." Ne remettons pas en cause l'honnêteté de Gella Vandecaveye, mais soyons plus indépendants et testons ce matelas avec une autre personne.

En caméra-cachée avec une personne atteinte de fibromyalgie

Stéphanie souffre, elle aussi, de douleurs chroniques. Elle est atteinte de fibromyalgie depuis dix ans. "J'ai mal partout, tout le temps. Il n'y a pas un moment de répit. Il y a des douleurs qui sont beaucoup plus fortes que d'autres par moment et on a rien pour nous soulager, voilà, en gros... Tenir une tasse de café, ça devient dur, marcher, ça devient dur, se lever le matin, ça devient dur. Les douleurs, elles sont là. Elles explosent le corps, en fait." En caméra-cachée, nous nous rendons à une démonstration du matelas en question. Nous n'allons pas être déçus. Dans son discours, l'homme qui nous accueille commence par dénigrer la médecine traditionnelle. "La chirurgie, je suis extrêmement méfiant. Médecin généraliste plus le temps passe moins je suis pour. C'est comme l'église, je n'y mets plus les pieds, sauf s'il fait trop chaud l'été. Et quand je vois une pharmacie, je fais un grand détour. Ce qui veut dire que les trois options que les gens utilisent ne sont pas fiables." Il nous donne ensuite des explications. Il puise dans le vocabulaire scientifique, mais il ne nous convainc pas. "L'Infra-rouge: favoriser le transport de l'oxygène dans le sang et réinsuffler l’énergie musculaire. Ondulations légères: c'est pour mieux gérer le flux de collagène." Il nous propose ensuite de tester par nous-même. Nous acceptons avec plaisir. Après un quart d'heure, on se sent en effet relaxés, mais est-ce pour autant efficace pour des problèmes de santé? Je lui pose la question : "Stéphanie, par exemple, elle pourrait grâce à ça, se remettre... (de sa fibromyalgie) ?" "J'y crois fermement." me répond-t-il. De retour chez elle, Stéphanie nous donne son avis sur les bienfaits possible de ce matelas sur sa fibromyalgie. "Ça va me soulager sur le moment, mais après ça ne fera rien de plus." Au contraire, ce jour-là, les vibrations auraient même réveillé chez elle une douleur. "Là maintenant, je m'aperçois que j'ai mal à mon épaule. Donc, non, je ne suis vraiment pas convaincue par ça." Une chose est certaine. Stéphanie n'est pas prête à investir 4 000 euros pour ce matelas. "Le prix, c'est aberrant, quand-même. Je ne vois pas comment... Non, je ne vois pas mettre ce prix-là pour un matelas pareil. Non, c'est vraiment une grosse arnaque, quoi."

Démarchage commercial douteux

Après avoir pu constater les abus de ce vendeur ambulant, nous avons pu recueillir un autre témoignage. Il est tout aussi surprenant. Celui d'un kinésithérapeute qui préfère rester anonyme. Il a été approché par des vendeurs de matelas. Il nous rapporte la conversation. "Ils m’ont fait une proposition. Si je pouvais leur transférer les dossiers de mes patients. "Si tu entres dans le projet, si nous organisons la démonstration, pour chaque matelas vendu, tu auras un pourcentage." Ils verseraient 10 % du prix de vente des matelas au cabinet. Ce qui m’a surtout dérangé, il y a généralement un lien de confiance entre le thérapeute et son patient. Et ces gens utilisent ce lien pour vendre leur produit." Ce kinésithérapeute a refusé ce partenariat. D'autres l'ont peut-être accepté. Ils auraient alors commis une faute déontologique, comme nous l'explique Saïd Mazid, vice-président de l'Union des Kinésithérapeutes de Belgique : "Le conseil pour tout traitement, pour tout appareil, pour toute chose, dans le cadre du traitement bien sûr, doit être toujours désintéressé. Il ne doit pas y avoir de retour en avantage ou pécuniaire." Pour ces kinésithérapeutes, il n'y a pas que ces stratégies commerciales qui sont contestables. L'efficacité du matelas aussi pose question. "On a une thérapie, là qui s'attaque aux symptômes, mais qui ne va pas à l'origine du problème. Donc, nous, à l'association, l'Union des Kinésithérapeutes de Belgique, on encourage nos collègues à plutôt s'investir pour aller au traitement de fond de chaque problème."

Si votre problème est un manque de bien-être, ce matelas pourra vous en donner. Mais pour une guérison, une perte de poids ou de l'anti-vieillissement... nous attendons toujours les preuves.

 

L'article original est à lire sur RTBF INFO...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK