On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Se muscler grâce à l'électro-stimulation?

Elles faisaient le bonheur des ménagères des années 90, ces publicités de télé achat vantant des électrodes pour muscler des "témoins" qui n’en avaient pas vraiment besoin. Mais se muscler sans effort, est-ce vraiment possible ?

La pratique revient à la mode, moins accessible, plus sophistiquée mais toujours les mêmes mérites affichés. Body training ou body tech, cette pratique est une électro-stimulation sur l’ensemble des muscles. Dans une combinaison, bourrée d’électrodes, qui ressemble à celle des combinaisons de plongée, les nombreux muscles sont stimulé par des influx électriques. Encadré par un coach, ce dernier demande au client d'effectuer des positions qui permettront de tirer le meilleur parti des contraction musculaires.

Alors qu'en pratique de sport habituelle, le corps fait fonctionner ses mécanismes d’auto-défense, de résistance et empêche ainsi le sportif d’aller jusqu’au bout de l’effort. Ici, c'est l'effet inverse qui est recherché, les barrières d'auto-défense sont franchies. 20 minutes de séance d'électro-stimulation seraient équivalentes à 4h de sport ! Mais 300 euros pour 10 séances de 20 minutes, le coût, lui n'est pas accessible au commun des mortels.

Pour en parler, l'équipe des Pigeons a contacté Gilles Gouthegebuer, rédacteur en chef à "Sport et Vie".

Le coût de ces séances en vaut-il vraiment la chandelle ?

"Cette pratique est efficace pour recruter toutes les fibres d'un muscle. En effet, un muscle est constitué de petites fibres, d'entités réactiles qui se contractent lorsque l'on pratique un sport. Habituellement, une faible quantité de ces fibres sont sollicitées, tandis qu'avec l'influx électrique de l'électro stimulationn toutes ces fibres sont mobilisées. C'est donc très efficace pour renforcer un muscle".

Est-ce la bonne solution pour un sportif qui veut se "remuscler" et voir des effets rapides ?

"Cela fonctionne dans différents cas de figure. Quelqu'un qui est très entraîné et qui voudrait se renforcer musculairement pour être plus performant. Les sportifs de haut niveau y recourent pratiquement tous. C'est efficace également, dans le cadre d'une kinésithérapie, pour les personnes convalescentes qui doivent ralentir une perte de masse musculaire. Mais pour quelqu'un qui ne fait pas partie de ces deux catégories, c'est beaucoup plus discutable. Effectivement, cela va renforcer cette personne musculairement parlant, cela va peut-être se voir un petit peu, mais elle devra continuer pendant de longues périodes sinon cela va disparaître aussi vite qu'apparu. Et donc, cela risque de lui coûter assez cher".

C'est un luxe ?

"Clairement, oui ! Pour des sportifs de haut niveau, cela ne pose pas de problème, mais pour un amateur, il a beaucoup plus intérêt à pratiquer des sports plus traditionnels".

Mais c'est une technique qui n'est pas neuve...

"En effet, l'électricité en médecine remonte même à la Rome antique ! À l'époque, on utilisait des poissons torpilles. Et dans les années 60, on a utilisé l'électricité à des fins sportives. En URSS, on utilisait des courants tellement douloureux que parfois la peau fumait. La personne devait également être attachée à son siège pour ne pas se débattre, certains sportifs étaient même anesthésiés. Enfin, dans les années 80-90, les chercheurs ont trouvé des courants moins douloureux. Depuis peu, on couple une commande volontaire (une posture) et un influx électrique".

À savoir que de nombreux magasins de sport proposent des ceinture ou short munis d'électro stimulateurs, mais ces équipements devront être couplés à une séance de coaching ou des exercices ciblés et bien réalisés. Il n'est pas rare, pour de nombreux médecins, de recevoir des patients souffrant de déchirure musculaire suite à la pratique d’exercices avec électro stimulateur.

 

L'article original est à lire sur RTBF INFO...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK