On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Publicité : une marque de chaussures tente de s'immiscer dans des écoles

La chaîne de chaussures Maniet propose aux écoles de gagner 5.000€. C’est tentant pour les écoles, mais la publicité dans les écoles est interdite…

Pourtant, nous avons bien affaire à de la publicité pure et dure. Des bons d’achat de 10€ sont distribués aux élèves, à donner à leurs parents par la suite bien sûr. Offrir 5.000€ à une école de la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est ce que propose donc le magasin Maniet, une marque de chaussures basée à Nivelles. En contrepartie, il suffit aux enseignants de s’inscrire sur un site internet, d’expliquer ce que l’établissement compte faire de cet argent et de distribuer les bons aux élèves. Près de 150 élèves auraient posé leur candidature, espérant toucher les 5.000€.

Un coup de communication illégal

Avec cette somme, il y a déjà moyen de faire pas mal de choses. On peut comprendre la participation en masse des écoles. Malheureusement, le coup de communication de Maniet est illégal. Véronique De Tierre, responsable politique pour la région bruxelloise de la fédération des associations de parents de l’enseignement officiel. " L’article 41 du pacte scolaire prévoit bien que toutes les pratiques commerciales sont interdites dans les écoles. La publicité est une pratique commerciale donc effectivement c’est interdit, les écoles ne peuvent pas diffuser de la publicité pour un fournisseur privé, quel qu’il soit ".

À la Fédération Wallonie-Bruxelles, ils ont constaté que beaucoup de démarches commerciales ciblaient des écoles. Maniet s’en défend pourtant d’avoir voulu cibler des écoles. Ils s’expliquent : " Notre objectif premier n’est pas de faire de la publicité. On n’a pas envoyé de flyers ni d’affiches directement dans les écoles. On s’est d’abord adressés aux directions et celles qui ont montré de l’intérêt pour le projet ont reçu des informations et des bons de réduction. Notre but est qu’un maximum d’enfants puisse profiter de cet argent ". Que faire dès lors, en tant que parent, si on considère que son enfant est exposé à de la publicité dans son école ? " Il y a une commission qui s’appelle "commission article 42", où il y a une possibilité de déposer une plainte. Soit les parents peuvent le faire via l’association de parents, soit ils peuvent s’adresser à nous pour nous faire part de ce qu’ils considèrent comme une infraction. Nous pouvons en effet introduire une plainte à cette commission, qui va instruire la plainte et envisager des fonctions ".

Maniet n’est pas la première marque qui tente de s’immiscer dans les écoles. Ces dernières années, les incursions de marques dans les écoles se font de moins en moins rares et sont de moins en moins déguisées. La commission 42 a pour mission de traquer les pratiques illégales de ce type et a déjà répertorié une série de cas ayant posé problème.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK