On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Monsieur Fix, la protection carrosserie qui donne des sueurs froides

Dans le monde de l'automobile, on ne compte plus le nombre de produits destinés à faire briller les carrosseries ou leur donner un nouveau coup de jeune en effaçant les fines rayures. Mais on n'en avait encore jamais vu qui offrent une protection totale de trois ans. Trois ans pendant lesquels Mr Fix (c'est son petit nom) protège des déjections d'oiseaux, des taches d'insectes, de la boue et même des graffiti, et tout ça en vous épargnant la corvée lavage. Et comme Mr Fix est en promo pour l'instant sur internet, nous cassons notre tirelire pour la bonne cause.

Ça commence mal

Bon, d'accord, le flacon est en constante promotion sur le site du fabriquant. Heureusement d'ailleurs car même à moitié prix, les quelques millilitres nécessaire pour protéger une citadine se vendent à 34,95 euros. Une fois la commande passée, il faut s'armer de patience. Visiblement, si la société est située en France, la production est délocalisée. Nous en obtenons la confirmation deux mois plus tard, en recevant notre colis de Taïwan.

Première mauvaise surprise, la boîte ne contient ni le mode d'emploi, ni les lingettes alors que c'était bien prévu. Qu'à cela ne tienne, on se base donc sur les quelques explications distillées sur le site internet. La voiture doit être impeccablement nettoyée, ce qui est le cas puisque nous avons reçu une magnifique Audi blanche, un véhicule correspondant à celui que Monsieur Fix utilise pour la promotion de son produit. Sur le site internet, on peut y voir une voiture dont la moitié du capot a été traitée. Bien entendu, la partie non traitée est maculée de boue tandis que l'autre moitié est d'un blanc immaculé.

Nous appliquons le produit en suivant les indications puis nous laissons sécher plusieurs heures. Ce n'est que plus tard que nous constatons la deuxième mauvaise surprise : le site internet a oublié un point du mode d'emploi (on passe du 3 au 5). On imagine qu'il s'agissait du polissage à l'aide d'un chiffon doux. Nous n'en saurons rien.

Pire que bien !

Bon, sans lustrage immédiat, le produit laisse des traces sur la carrosserie. Au moins on se dit qu'elle doit être bien protégée. C'est ce qu'on vérifie alors en roulant sur des chemins boueux. Pas besoin d'attendre longtemps pour se rendre à l'évidence : il n'y a strictement aucune différence entre les parties traitées ou non. Jantes, pare-brise, phares et capot sont identiques de part et d'autre du véhicule. Le résultat se reproduira sur une visière de casque ou des gants de jardinage (oui, Mr Fix protège tout). Il ne reste plus qu'à laver la voiture avant de la rendre à l'importateur.

Sauf que le produit, une fois sec, durcit telle de la résine. Nous n'en viendrons à bout qu'en utilisant une machine à polir chez un professionnel du nettoyage automobile. Michel Bouillon, le gérant d'Automorphose, nous avouera sans ambages que ce produit mal appliqué nécessitera une intervention en carrosserie, rien que ça.

Au bout de deux heures de lustrage et grattage, nous réussissons à éliminer toute trace de produit. Il en reste encore dans le flacon, mais il ne nous servira plus jamais...

L'article original est à lire sur RTBF INFO...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK