On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le retour des allergies!

L’hiver n’a pas été très rigoureux. La nature a donc pris un peu d’avance cette année. Ce qui n’est pas sans poser problème pour les personnes souffrant d’allergies... En Belgique, ils sont nombreux. On estime que 25% de la population souffrirait d'allergies au pollen à des degrés différents et ce nombre ne cesse d'augmenter ! Alors comment se protéger ?

Actuellement, nous sommes en pleine période de pollinisation des arbres et arbustes : chênes, frênes, charmes, platanes, hêtres et bouleaux sont les grands ennemis actuels des allergiques. 

Charles Pilette, responsable du centre d'allergie aux cliniques universitaires Saint-Luc, nous explique que "nous devenons allergiques souvent à cause d'un terrain génétique favorisant". D'une part, nous développons ce type d'allergies parce qu'il y a d'autres membres de la famille qui en souffrent. D'autre part, il existe aussi des facteurs épi-génétiques. Ceux-ci ne sont pas liés à nos gênes tels quels mais à la façon dont ils sont régulés et que nous développons à cause de notre environnement et à cause de la façon dont nous avons été exposés pendant les premières années de la vie.

Cette maladie reste néanmoins peu connue et peu étudiée. "La prise en charge médicale est insuffisamment structurée pour prendre actuellement les nombreux patients qui souffrent d'allergies. Heureusement, à la fois la recherche de base et la recherche médicale ont fortement progressé donc on peut proposer à ces patients des traitements plus efficaces que dans le passé" explique le responsable du centre d'allergie. 

Mais, le pire, c'est qu'on ne guérit que rarement de ces allergies. Les traitements visent à stabiliser le problème de l'allergie. "On peut arriver à un bon contrôle des symptômes" nous dit Charles Pilette. "Malheureusement, on ne peut pas faire de traitement curatif de cette allergie". Nous pouvons toujours essayer la désensibilisation.  

Une grande partie de la population doit donc vivre avec cette maladie... Comment faire ? "Vous ne devez pas "vivre avec". Vous devez vous en plaindre à votre médecin" nous dit Charles Pilette. Les antihistaminiques permettent déjà de contrôler une partie des symptômes. Si ça ne suffit pas, on peut passer à des traitements anti-inflammatoires. 

Le principal conseil est l'éviction. Il ne faut pas s'exposer à l'allergène qui pose le problème. Pour le pollen, c'est difficile. Néanmoins, quand il y a un pic de pollen, enlevez vos vêtements quand vous rentrez à la maison, prenez une douche et fermez les fenêtres. 

Pour se renseigner sur la qualité de l'air, l’Institut Scientifique de Santé publique vous donne pas mal d’informations sur les grains de pollens par m³ d’air, en fonction des plantes.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK