On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Envie de truffes pendant les fêtes? Quelques explications sur l'étiquetage

A l'approche des fêtes, on commence à se demander ce que l'on va cuisiner. Bien souvent, on pense aux produits de luxe, et les distributeurs aussi. Alors attention à l’étiquetage que l'on ne vous prenne pas, vous aussi, pour une truffe.

Il existe trois types de truffes différentes

La truffe blanche : C'est la truffe italienne, voire plus précisément piémontaise. On la considère aussi comme la plus chère et la plus rare. Contrairement à son nom, cette dernière arbore une robe brune, et non pas blanche.

La truffe noire ou truffe du Périgord : C'est la truffe la plus célèbre. Avec sa robe noire, elle ravit les papilles avec son parfum et sa puissance en bouche.

La truffe chinoise : très abondante en Asie, elle est de moindre qualité. Très proche de la truffe de Périgord dans son aspect, elle aussi a une robe noire.

Pour acquérir un spécimen entier comptez 1000€ à 5000€ le kilo ou plus encore. Pour un plaisir gustatif plus abordable, il y a aussi les copeaux ou les aliments à base de truffes, et là attention...

Législation Belge sur la truffe

Il n'existe aucune législation quant à l'utilisation de l'appellation "truffe". Par exemple en Suisse, le consommateur peut être assuré de la présence de ce champignon précieux. En effet l'utilisation de l'appellation est possible uniquement si le produit contient minimum 3% de truffes. 

Soyez donc scrupuleux à l'achat de produits "à la truffe" et vérifiez-en la composition, car vous pourriez tout aussi bien acheter un produit comprenant, dans sa composition, des arômes artificiels.

Article original à retrouver sur RTBF/INFO...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK