On n'est pas des pigeons

Plus d'infos

Cancer de la peau : un nombre de cas qui a fortement augmenté

Le nombre de cancers de la peau a fortement augmenté. Chaque année en Belgique, 39 000 cas de cancer de la peau sont déclarés. Face à cela, un coupable : l’exposition au soleil d’année en année. Ces chiffres accompagnent la campagne d’Euro Melanoma, ce réseau de dermatologues européens qui insistent sur la prévention et le dépistage. C’est d’ailleurs la semaine de dépistage actuellement, et ce jusqu’au 17 mai.

Le coupable : la façon dont on s’expose au soleil

Nous avons appelé Thomas Maselis, Dermatologue et Président d’Euro Melanoma, pour qu’il nous en parle un peu plus. Selon ce dernier, le coupable, c’est la façon dont on s’expose au soleil, ce n’est pas le soleil en soi. Le problème, c’est que les Belges s’exposent trop peu toute l’année, et beaucoup trop pendant leurs vacances. Le risque de brûlure est donc très important… Et c’est dangereux !

Si nous étions dans un pays où il y a plus de soleil, ça serait différent… Les pays où il y a le plus de mélanomes sont les pays nordiques. Les gens y ont un hiver très long, ils vont en vacances en hiver au soleil pendant dix jours, et s’exposent donc beaucoup trop. C’est cette exposition intense, et surtout dans la jeunesse, qui cause plus tard ce grand nombre de cancers.

Les crèmes solaires en troisième position

Que faut-il donc faire face à cela ? Il faut savoir que les crèmes solaires n’entrent qu’en troisième ligne. La première ligne, c’est chercher l’ombre dans les premières heures de pointe. 60% des UV arrivent sur terre deux heures avant et deux heures après que le soleil arrive au sommet. Ce n’est pas pour rien que les Espagnols font une sieste aux heures de pointe… Deuxième chose, il faut s’habiller. Dans le soleil, il ne faut pas s’exposer avec la peau nue. Le soleil est plus ou moins sans danger quand l’ombre est plus longue que la statue. Les crèmes solaires protègent bien à deux conditions : si le facteur qu’on choisit est assez haut, et si on met assez de crème.

Chaque année, on peut faire un dépistage gratuit. Cela aide à fixer l’attention sur le problème et sert aussi à ce que les personnes se regardent elles-mêmes. Il faut que les gens apprennent à quoi ressemble un cancer de la peau et que s’ils voient quelque chose de suspect, ils aient directement chez le médecin... Les gens attendent en effet toujours trop longtemps avant de prendre un rendez-vous chez le médecin…

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK