On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Attention aux chargeurs de téléphone bon marché!

On a tous un téléphone que l'on doit charger trop souvent. Mais d'ailleurs, où le faites-vous? Un conseil, évitez de le faire à côté de votre lit. Et évitez surtout les produits pas chers, les sous marques, sachant qu'un chargeur sur deux pose problème. Test Achats s'est penché sur le problème, et il en ressort une enquête en béton. Méfiance donc, car les chargeurs USB à bas prix sont dangereux!

Comme nos batteries sont très vite à plat, on aime avoir un chargeur dans la voiture, dans la chambre, dans le salon, au bureau et dans la salle de bain... On se dit qu'on ne va pas à chaque fois acheter des chargeurs de marque à plus de 20 euros et on prend ceux de chez Action, à un ou deux euros, on commande sur Amazon... et on reçoit alors des chargeurs de piètre qualité. Test achat les a disséqués et tire aujourd'hui la sonnette d'alarme.

Sur 51 chargeurs testés, 25 présentaient des défauts majeurs

Julie Frère, porte-parole chez Test-Achats précise : "Lors de cette enquête, 25 chargeurs présentaient des défauts majeurs. Ils comportent par exemple des composants non-conformes ou de très mauvaise qualité, une isolation insuffisante, une distance insuffisante entre les circuits internes du chargeur qui peuvent occasionner un court-circuit. Ce court-circuit peut provoquer une surchauffe, la fonte des composants du chargeur et potentiellement aller jusqu'à l'incendie. Mais il y a aussi un risque très important dans certains cas d'électrocution. En tout, il y avait 51 chargeurs. Sur ces 51 chargeurs, 25 sont très facilement disponibles pour le consommateur belge. C'est un constat inacceptable...". 

Test-Achats donne d'ailleurs un conseil : Ne vous procurez pas de chargeur qui coûterait moins de 10 euros, car ceux qui coûtent moins de 10 euros sont les plus dangereux. Parmi ceux-ci, un seul sort du lot, celui de chez Kruidvat. 

Raison de plus de se méfier : sur les 25 chargeurs dangereux, 24 étaient dotés du marquage "CE", sensé vouloir dire que ce produit répond notamment aux normes de sécurité. Ce marquage "CE" ne remplit donc pas son objectif, trompe le consommateur. On ne peut pas s'y fier.

Nous avons contacté le cabinet du Ministre Peeters, qui a tenu à preciser qu'il y a quelques mois le Ministre Peeters a demandé au SPF Economie (inspection économique) d'effectuer une enquête sur le sujet. Cette enquête est toujours en cours et les conclusions seront rendues publiques en temps voulu...

Pour plus d'informations sur le sujet, rendez-vous sur le site de Test-Achats.

 

L'article original est à lire sur RTBF INFO...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK