On n'est pas des pigeons

Du lundi au vendredi de 10:30 à 12:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Attention aux arnaques à la location sur le net...

C'est le moment, c'est l'instant! La recherche du kot pour la rentrée de septembre. Souvent, un parcours du combattant pour les parents mais aussi pour les étudiants! Et si l'on croit que le net peut nous aider à trouver plus vite, attention car la toile est parfois trompeuse ... et surtout ne payez rien sans avoir vu! Marie-Flore a failli se faire avoir. Elle nous raconte sa mésaventure. Que faire pour éviter ce genre d'arnaque?

Marie-Flore est étudiante et rêve de louer un kot au Sablon à Bruxelles à cinq minutes de son école, afin d'éviter de longues heures de trajets en train. Après quelques recherches sur le net, elle trouve sur le site Shelterr un appartement idyllique : 50 mètres carrés situé à cinq minutes de ses auditoires pour 450 euros par mois. Elle envoie un courriel au propriétaire qui très vite lui demande de payer le loyer et une caution de un mois, soit 900 euros très rapidement.

Mais très vite, Marie-Flore a la puce à l'oreille car quelques détails ne trompent pas : '' Après plusieurs échanges avec le pseudo propriétaire, M. Alexandre Bassot de son nom de code, nous demande de lui communiquer des informations plutôt habituelles pour la location d'un bien. Nous en arrivons à fixer un rendez-vous rapidement. Cependant, mon père et moi avons le réflexe de demander le numéro de gsm de ce M.Bassot, car sa situation est plus qu'évocatrice. Il serait paralysé et habiterait à Brest. La rencontre et la signature du contrat doivent se faire rapidement vu les heures de trajet entre la ville bretonne et Bruxelles. Mais voilà, nous ne recevrons plus aucune nouvelles de sa part dès lors que nous lui demanderons son numéro de téléphone. Sur le mail, le site, il y avait deux noms de famille différents et sur l'un, c'était un homme, sur l'autre, une femme, trois noms différents ! ".

Marie-Flore va même plus loin, elle décide de se rendre à l'adresse du bien mis en location et se rend compte qu'une autre agence très connue loue aussi un appartement  : '' Une fois sur place, je tombe sur une dame attendant un futur locataire pour une visite d'appartement. Je pense m'adresser à l'épouse de M. Bassot, qui me propose également de visiter cet appartement. Une fois à l'intérieur, je me rends compte qu'il ne ressemble pas du tout à l'annonce vue précédemment. Elle ne connait évidemment pas de M. Bassot, et ne loue pas son appartement au même tarif. Les pièces étaient différentes, le loyer beaucoup plus cher, 1 100 euros, et plus grand, 53 mètres carrés ".

Une fausse annonce ... Des fausses photos. Marie-Flore est déçue mais dorénavant, elle sera plus méfiante. Les annonces trop alléchantes ... méfiez-vous! 

Des agences immobilières prennent des précautions face aux annonces 

Face aux fausses annonces, les agences immobilières prennent tout de même des précautions. Chez Immovlan notamment, ils procèdent comme suit : Lorsqu’ils détectent une fausse annonce sur le site, ils suppriment immédiatement les coordonnées du fraudeur, c’est-à-dire son login et son adresse email, il ne peut dès lors plus se connecter sur son compte et ne peut plus en créer un nouveau (du moins avec la même adresse IP). 

Pour que ces annonces n’apparaissent pas sur le site, ils travaillent avec des filtres qui leurs mettent la puce à l’oreille comme une adresse email avec un nom de domaine presque inexistant (mail.ru ou encore mail.be), une numéro de téléphone qui ne ressemble à rien ou encore l’annonce elle-même qui ne correspond pas à la réalité (appartement de 200 mètres carrés pour 500 euros à Bruxelles). Ces filtres leur donnent une liste d’annonces douteuses.

Aussi, ils invitent toujours les utilisateurs à prendre contact avec eux au moindre doute. Si une personne demande de payer les deux mois de caution via Western Union ou Money Gram par exemple, il est clair qu’il faut se poser des questions. La personne peut aussi porter plainte auprès de la police.

Mais malgré tout, les fraudeurs continueront toujours d’exister, et il se peut que certaines annonces échappent à la vigilance des nombreux services clientèle. Si vous constatez quelque chose d’anormal, vous pouvez vous rendre sur le site Point de contact, afin de signaler l’anomalie liée une éventuelle arnaque.

 

L'article original est à lire sur RTBF INFO : https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK