Nos chansons ont une histoire

Tous les dimanches et jeudis de 10:30 à 13:00 sur Vivacité

Plus d'infos

"Le Freak" de Chic : un titre créé par une Belge aux paroles à l’origine bien plus impertinentes

Il est l’un des singles les plus vendus de l’histoire de la musique : Le Freak a propulsé la carrière de Chic dans le monde entier. André Torrent revient sur ce méga tube dans Nos chansons ont une histoire.

Trois fois numéro 1 dans le Billboard américain entre 1978 et 1979, numéro 1 en Afrique du Sud, en Australie, au Canada et en Nouvelle-Zélande, numéro 2 en Belgique, en France, en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse, et 7 millions de copies vendues : Le Freak reste à ce jour le plus grand tube de Chic.

Un riff de guitare qui donne ses lettres de noblesse au disco-funk et un refrain porté par les voix féminines d’Alfa Anderson, Diva Gray et Luci Martin sur 'Freak out ! Le Freak, c’est Chic' démarrant dès les premières notes et presque répété en boucle en font un morceau très entêtant. Et pourtant, ce titre aurait pu prendre une toute autre allure.

Une mésaventure en discothèque

Chic naît en 1976, fondé par le guitariste Nile Rodgers et le bassiste Bernard Edwards. Après un premier album en 1977, sort l’album C’est Chic en 1978, qui contient entre autres Le Freak.

'Freak' signifie 'monstre' en anglais et l’expression 'Freak out', martelée dans la chanson, peut se traduire par 'péter les plombs' ou 'devenir dingue' et se rapporte à une danse du même nom. Mais à l’origine, le titre était tout autre et bien moins poli… Le refrain était écrit ainsi : "Aaaahh, fuck off ! Fuck Studio 54". Inutile de vous préciser la traduction cette fois.

La chanson a été écrite par Nile Rodgers et Bernard Edwards après leur mésaventure à un réveillon de Nouvel An, le 31 décembre 1977. Ce soir-là, les deux musiciens étaient conviés au Studio 54, une discothèque de Broadway, par la chanteuse Grace Jones qui voulait collaborer avec eux sur son prochain album… sauf que celle-ci oublie de mentionner leur nom sur la liste des invités et ils se font refouler à l’entrée"Nous étions tellement frustrés : c’était le Studio 54, c’était le réveillon du Nouvel An, c’était Grace Jones, et nous étions là, dehors, avec les vêtements les plus chers que nous avions et des chaussures élégantes, complètement trempés dans la neige. Nous sommes rentrés chez nous furieux et avons commencé à travailler ce riff en chantant 'Fuck off !', c’était une chanson de protestation" raconte entre autres Nile Rodgers dans son autobiographie C’est Chic, du même titre que l’album de 1978.

Un refrain mythique inventé par une Belge

Mais pourquoi en viennent-ils à passer de Aaaahh, fuck off ! Fuck Studio 54 à Freak out ! Le freak, c’est chic ? D’autant plus qu’aucun membre de la formation de disco-funk américaine ne parlait la langue de Molière à l’époque révélait Nile Rodgers en 2019, interrogé par Le Parisien. Ce tube, on le doit également en partie… à une Belge !

C’est ma petite amie belge qui avait trouvé ces mots plus adaptés à la radio.

"Mais beaucoup ont entendu autre chose. Chez vous, 'Le Fric c’est chic', en Afrique, 'L’Afrique c’est chic'. Même Nelson Mandela m’a remercié pour ça… Personne ne parlait français dans le groupe, ces traductions nous ont beaucoup amusés" a-t-il également lancé au quotidien français.

 


►►► À lire aussi : Le jour où Enrico Macias composa "Les gens du Nord"


Au final, ce refoulement à l’entrée d’une discothèque de Nile Rodgers a quelque part complètement lancé sa carrière, à la fois de musicien et de producteur. "Il a été derrière Daft Punk, Let’s Dance de David Bowie, il a aussi été derrière Sheila B. Devotion avec Spacer, Like A Virgin de Madonna" énumère notamment André Torrent. Les deux membres historiques de Chic ont aussi signé les tubes du disco comme Upside Down de Diana Ross et We Are Family de Sister Sledge.

Si Nile Rodgers parlait bien de Freak en 1978, c’est bien la gloire et le fric qu’il récolte encore des années plus tard.

1 images
© Ian Gavan/Getty Images

Écoutez "Nos chansons ont une histoire"

Pour plus d’anecdotes sur les tubes du 20ème siècle, écoutez Nos chansons ont une histoire, avec Olivier Gilain et André Torrent, tous les dimanches de 10h30 à 13h sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK