Namur Matin

Plus d'infos

Un physicien Namurois veut dompter la gravitation.

Cela ressemble à de la science-fiction: Plutôt que d'observer "passivement" les effets de la gravitation sur les astres, pourquoi ne pas la "créer" en laboratoire? André Füzfa, de l'université de Namur a travaillé pendant plusieurs années sur cette possibilité. Son étude vient d'être publiée par une prestigieuse revue scientifique (Physical Review D). "Étudier la gravitation c'est difficile", explique le physicien, "Par la force des chose, on ne la commande pas, on l'étudie dans son milieu naturel, autour des astres ou autour des masses ponctuelles que l'on a en laboratoire. On a pas d'interrupteur pour la gravitation, on ne la produit pas à volonté. Or il y a un moyen de passer outre et de développer des champs gravitationnels".

Des champs magnétiques

Il propose d'utiliser les champs magnétiques pour réaliser son expérience. Techniquement c'est possible. "Nous maîtrisons les champs magnétiques. En physique des particules on utilise des accélérateurs pour faire interagir la matière et pour produire de nouvelles particules que l'on va détecter. Ici, l'approche est similaire, à l'aide de gros électro-aimants, on va générer de la "courbure espace-temps" et puis la détecter pour voir si elle est conforme aux lois de la physique que nous connaissons".

Big science

Mais pour réaliser cela il faudrait des moyens énormes et un dispositif qui repose sur des technologies bien maîtrisées comme par exemple le CERN ou le réacteur ITER. "C'est de la "big science", explique André Füzfa, "De l'ordre de ce que font de grands pays, ou des consortiums internationaux. Ce n'est pas quelques chose que je peux faire dans ma cave!". Réaliser cette expérience, ce ne sera donc pas pour tout de suite, même si elle ouvrirait de nombreuses possibilités, en permettant notamment de vérifier certaines parties de la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein. "Notamment, une des facettes du principe d'équivalence, qui établit que la gravitation est universelle... Que toute source d'énergie produit de la gravitation, y compris donc l'électromagnétisme. Ce principe là n'est pas possible à tester uniquement à partir d'observations passives de systèmes astro-physiques depuis la terre".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK