Luxembourg Matin

Plus d'infos

Les navetteurs des lignes 162/50 et 165/70 soulagés par le retour des trains

Les navetteurs des lignes 162/50 et 165/70 soulagés par le retour des trains
2 images
Les navetteurs des lignes 162/50 et 165/70 soulagés par le retour des trains - © Tous droits réservés

En cette semaine de la mobilité, voici une bonne nouvelle pour les navetteurs des lignes 162/50 et 165/70 qui vont enfin retrouver leurs trains.

 

En effet, concernant la ligne 162(SNCB)/50(CFL) Arlon-Luxembourg, les travaux ont pris fin ce 13/09/2016, ce qui veut dire que les trains sont à nouveau opérationnels entre Arlon et Luxembourg.

"Le service des bus de substitution était bien fonctionnel, mais avec tous le trafic que l'on connaît, le soir, il fallait compter 1h00 de trajet entre Luxembourg et Arlon, contre 20 minutes en train. Ce qui a fortement pénalisé les voyageurs empruntant les omnibus au départ d'Arlon pour Viville, Stockem, Habay, Marbehan, Neufchâteau et Libramont, puisqu'à chaque fois durant ces 3 dernières semaines, les navetteurs rataient chaque jours leur correspondance pour 1 ou 2 minutes, ce qui en a agacé plus d'un ! La SNCB n'assurant aucune correspondance et n'autorisant aucun IC à marquer les arrêts omnibus ! Par exemple, il fallait donc compter +/-2h40 pour effectuer Luxembourg-Neufchâteau (Départ 17h10, arrivée 19h50), contre 1h11 en temps normal ..." commente Michaël Jacquemin, Porte-Parole de l'asbl des Amis du Rail ARH Luxembourg.

 

Concernant la ligne 165(SNCB)/70(CFL) Virton-Rodange, depuis le 06/06/2016, le service de train était remplacé par des bus TEC, faute d'homologation du matériel CFL par le SSICF.

"Ce lundi soir, le Ministre Bellot m'a confirmé que le SSICF avait notifié, ce vendredi 09/09/2016, l'homologation au CFL, de leur matériel roulant. Côté CFL, on nous a indiqué que dès réception de ce document, il faudrait compter environ 2 jours pour que le service de train se remette en place, le temps de réorganiser le matériel et le personnel nécessaire", précise Michaël Jacquemin dans son communiqué.