Luxembourg Matin

Plus d'infos

Les 40 ans de radio d'Eric Bussienne, "la voix du sport" en Luxembourg

Les 40 ans de radio d'Eric Bussienne !
10 images
Les 40 ans de radio d'Eric Bussienne ! - © Tous droits réservés

40 ans ! Deux fois l’âge que notre collègue Eric Bussienne avait (ou presque) le 10 mai 1980. Ce jour-là, à 10h00 du matin, il prononçait ses premiers mots devant le micro d’une radio à l’étrange patronyme, l’Atelier Radio Arlon.

A la base, c’était en effet un atelier créatif de la Maison de la Culture du chef-lieu de la province de Luxembourg.


L’Atelier Radio : la belle aventure d’une bande de passionnés qui avaient planté leur antenne, le 12 avril 1980, au-dessus du clocher de Saint-Donat, l’église qui trône sur la butte de la Knippchen . " Rendons à César… ! " Ce n’était pas la première radio libre du Luxembourg belge. Radio Ardenne avait diffusé sa première émission sur Bastogne le 7 février 1979, soit un an plus tôt.


L'émission d'Eric Bussienne, intitulée " Sons Optiques ", a donc pris place sur la grille à un horaire particulier pour cette musique que l’on appelait " new wave ". Il y a une explication... Au début, la toute première émission de la radio, " Les Petites Annonces ", était la seule à être diffusée le week-end, le samedi à 11h00.

"Etudiant la semaine hors province, j’ai dû greffer la mienne à cette " institution radiophonique "", nous précise notre collègue de Vivacité Luxembourg.


Que de souvenirs ! Eric a très vite eu la chance d’interviewer des artistes rock confirmés ou à la notoriété naissante : Peter Hammil (le 11/10/80), Robert Smith, le leader de The Cure (le 31/10/80), après leurs concerts respectifs au Blue Note à Rodange (Grand-Duché du Luxembourg). Puis, Jacques Higelin (le 01/02/81) après un spectacle de soutien aux gréviste d’Usinor à Longwy (France), The Cramps (Blue Note encore le 09/06/81 !), Kraftwerk - qui vient de perdre sa voix, Florian Schneider à l'âge de 73 ans - (le 13/12/81) au Casino de Luxembourg-Bonnevoie et -last but not least !- Depeche Mode (le 30/03/82) dans la discothèque du Rainbow à… Oberkorn (it’s a small town) !

Beau tableau de chasse en à peine deux ans ! De quoi lancer une deuxième émission, "Obsolescence", les vendredis soirs ! 


L’aventure en ondes hertziennes s’est poursuivie par un intérim sur Radio… Intérim à Tournai pendant ma période " IHECS ".

"Je me rappelle la visite surprise en studio de… Jean-Claude Bourret. Venu donner dans la " cité des cinq clochers " une conférence sur les OVNI, le journaliste de TF1, célèbre pour avoir enterré la Cinq, a dû nous prendre pour des extra-terrestres", plaisante Eric Bussienne.


Direction Radio Sud à Athus par la suite, pendant son service civil à la Maison des Jeunes locale ! L’interview en direct d’un groupe breton, Evening Legions n’aurait été qu’une anecdote si son bassiste  -jeune, inconnu et… chevelu à l’époque - ne s’appelait… Pascal Obispo ! Une belle et longue amitié a suivi !

 

Les rencontres se multiplient ensuite : Les Pattinson (bassiste d’Echo & The Bunnymen), le regretté Mark Hollis de Talk Talk, James Brown, Catherine Ringer et Fred Chichin de Rita Mitsouko, Arno et Jean-Louis Aubert lors des concerts de TC Matic et Téléphone, le 30 juin 1984 sur la plaine des Manœuvres à Arlon…

Et notre voix du sport (entre autres) dans "Luxembourg Matin" possède également à son palmarès l’athlète américain, Carl Lewis. Spécialiste du sprint et du saut en longueur, il s’était essayé… au disque (oui oui, le 45 tours de l'époque !


Radio Sud a intégré le réseau wallon S.I.S., offrant ainsi son premier job comme animateur de la tranche quotidienne 16h-19h à Eric. Mais aussi, en équipe, de "Fréquence Rock" qui visitait, chaque soir de 22 à 23h, les musiques électriques et électro sous toutes leurs facettes et offrait, chaque jeudi, un duplex avec le correspondant permanent à Londres, Richard Bellia, par ailleurs photographe pour Melody Maker et la presse française spécialisée. C’est là aussi qu’est née la première émission de directs sur le foot provincial. Malheureusement, des finances délicates ont eu raison de ce beau projet.


L’émission sportive lui a permis de rebondir, à l’automne 1989, sur la radio arlonaise R.A.S., très vite devenue Nostalgie.

"Changement de cap car j’y arborais la casquette de journaliste, en assurant les infos régionales et les commentaires sportifs jusqu’en mai 2001. Avec l’arrêt des décrochages régionaux, j’ai émigré sur Must FM dans le même rôle", souligne notre collègue et ami que tout le monde surnomme "Bubu".


La dernière étape, débutée le 1er mars 2004 avec la création de Vivacité, se poursuit encore sur la RTBF. Son statut de " free lance " lui a également permis de goûter aux joies de l’écrit dans l’hebdomadaire grand-ducal brutalement disparu, Le Jeudi, et de la télévision avec les commentaires sportifs sur TV Lux.

 

"La quinzaine olympique de Londres en 2012 reste aussi parmi mes belles expériences de cette dernière période !", insiste-t-il avec émotion.

 

Philippe Lorain a joint par téléphone Eric Bussienne, son collègue depuis près de 20 ans, afin de célébrer, même à distance, ce 40ème anniversaire radiophonique :

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK