Luxembourg Matin

Plus d'infos

"Des Hommes", un film de la Maison des Jeunes de Virton

"Des Hommes", un documentaire de la MJ Virton
"Des Hommes", un documentaire de la MJ Virton - © Tous droits réservés

" Des Hommes " c’est le documentaire réalisé de A à Z par une équipe de 9 jeunes, encadrés de professionnels du cinéma, sous la coordination de la Maison de Jeunes. Il vous sera présenté ce dimanche 15 mai au cinéma Patria de Virton, à 10h30. " Des Hommes ", ce sont aussi 40 minutes de professionnalisme, d’émotion et d’humanité pour se plonger dans le quotidien de 3 personnages du " Soleil du Cœur " de Gomery. À découvrir absolument ! Un apéritif sera servi à l’issue de la projection pour discuter du film, rencontrer l’équipe, les jeunes, etc. Entrée : 3€/Épis.

 

Petit retour sur l’historique du projet…

Apportant sans cesse un regard critique sur ses projets, la Maison de Jeunes a voulu donner une autre dimension au stage cinéma annuel. En effet, après deux courts-métrages " La dictatrice " 2013 et " En équilibre " 2014 où les jeunes occupaient les deux côtés de la caméra, il était intéressant, pour 2015, de leur permettre cette autre approche qu’est le documentaire. Du 3 au 14 août 2015, Sacha BELHOUT, Phoenicia BOILEAU, Tom CRAHAY, Charles DE RAEVE, Tabatha DUVAL, Arthur EDON, Paloma GEORGES, Lucas JACQUEMIN et Arthur KLAIR se sont plongés dans la vie d’André, d’Anthony et de Didier du " Soleil du Cœur ", Gomery, centre d’accueil agréé par la Région Wallonne pour hommes adultes en difficulté.

 

Une aventure profondément humaine, explications d’Aurélie Lambert, coordinatrice de la Maison de Jeunes et productrice du documentaire…

Nous avons vécu dix jours dans un gîte, tant professionnels que jeunes et représentants de la MJ. Pour les participants, ce stage a été d’une intensité extrême. En effet, réaliser un documentaire n’est pas faire un court-métrage, il y a la vie humaine devant la caméra et tout un chacun doit en tenir compte. Un documentaire c’est aussi prendre les images et le son sur l’instant, on ne recommence pas une séquence. Si on n’est pas prêts tant pis.

Un réalisateur qui n’a pas une émotion, qui ne pose pas un regard sur ce qu’il filme manquera un petit quelque chose ! Faire un documentaire c’est comme parler de soi en filmant l’autre. Les jeunes ont donc chacun exprimé une thématique qui leur tient à cœur, ensuite nous avons réparti les jeunes en trois groupes de trois avec un thème choisi parmi les 9 proposés.  Les jeunes ont été en immersion durant quelques jours au " Soleil du Cœur ", de Gomery, afin de rencontrer les hébergés, l’équipe, etc. De là, chaque groupe a choisi un personnage, afin de réaliser un documentaire sur ce dernier, en alliant bien sûr la thématique choisie à la base.

La petite pause du week-end était la bienvenue, car au niveau émotionnel, partager la vie de son personnage au quotidien est une réelle intrusion dans l’intimité. Le dimanche, nous étions de nouveau d’attaque, les préparatifs pour chaque groupe devaient être prêts, vérifiés et surtout de qualité car le lundi matin dès 8h00 tout le monde était en tournage, chaque groupe dans la vie de son personnage. Trois jours de tournage, voire quatre pour certains, avec la canicule était une véritable épreuve de force. Chaque jour, aller tourner, rentrer vider les contenus sur un pc, sauvegarder le tout, répondre aux divers appels de changements ou de questionnements, dérusher, faire un état des lieux de la matière enregistrée devant l’ensemble des jeunes, prendre toutes les remarques, revoir la copie, etc. Intensité assurée !

Mais aussi une expérience professionnelle…

Les jeunes ont eu une formation au son et à l’image durant toute une journée. Chaque soir de la première semaine, ils ont eu l’occasion de visionner des documentaires et ainsi aiguiser leurs yeux à l’observation et leur esprit à la critique. Ces moments étaient le lieu d’expérience et de savoir à reproduire ou non, et surtout savoir pourquoi mettre en place telle ou telle chose. Dans un documentaire, le scénario a toute sa place, écrire, en groupe, quand on va filmer le personnage, où on va le filmer, pourquoi on va filmer telle ou telle séquence, aller prendre les autorisations quand la séquence se déroule hors des murs de la sphère privée, s’interroger, interviewer son personnage, les gens qui l’entourent, etc. sont des tâches qui ont fait partie du quotidien de nos jeunes réalisateurs en herbe.

Ils ont aussi eu trois jours d’apprentissage au montage encadrés par Joël MANN et Esther PROUVOST, cette dernière a été participante aux stages de 2013 et 2014 mais ayant intégré l’IAD depuis 2013, elle intervient maintenant en semi-pro (beau parcours !). La fatigue se faisant tous les jeunes n’ont pas apprécié forcément ce moment, car là aussi, il fallait se justifier : Pourquoi prendre telle image ? Qu’apporte-t-elle ? Ne pas oublier votre thématique ! L’éthique ! Etc.

Ces 9 jeunes ont relevé le défi : générer un documentaire en 10 jours !

La bande originale a été élaborée par le groupe Mountain High et a été enregistrée par Soundbusters ASBL. Les visuels sont toujours pensés et créés par Johnny Lagneau, creative atoms.

Rendez-vous : ce dimanche 15 mai à 10h30, au ciné Patria de Virton. Entrée : 3€/Épis

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK