Luxembourg Matin

Plus d'infos

Célie et sa "Brouette à Souhaits"

Bruxelloise d’origine, avec par maman, un brin d’Orient dans les yeux, Oheytoise de la rue de Ciney depuis deux ans, heureuse de sa nouvelle vie dans sa campagne condruzienne, à raisonnable distance de sa caserne et de la base aérienne de son conjoint, Célie Desmeth a tout simplement un projet fou !

Rassurez-vous, tout va bien dans sa tête, elle a juste envie de faire : " Le tour de Belgique brouette solo " !!!

 

600 kilomètres en marchant, en courant parfois dans les descentes, sans doute entraînée par le poids de son embarcation ! ... 

" Li berwette à souer sous le soleil et dans les côtes ardennaises ". Au départ d'Arlon le 1er août 2020, elle passera par Liège, Namur, Charleroi, Gand, Ostende, Anvers, avec une arrivée prévue sur la grand-place de Bruxelles le 30 août prochain.

 

Un beau programme, mais comment a germé ce défi ?

" En cette période de confinement, m’est venue l’idée de redécouvrir ma Belgique, ses belles villes, ses paysages en me sortant de ma zone de confort et par la même occasion réaliser quelque chose qui m’obsédait depuis longtemps : apporter un peu de bien-être aux enfants gravement malades " nous a confié Célie Desmeth.

Et pourquoi ne pas concilier les deux et en faire quelque chose d’original ?

 

Mais la brouette ?

" C’est d’abord la hotte sur roue du Père Noël, transporteuse de cadeaux, mais aussi ma soute à bagages pour la tente, tapis de sol, sac de couchage, casserole, poêle, réchaud, vaisselle, nourriture journalière, jerrican d’eau… à bien répartir pour que la roue en prenne un maximum ! Enfin, comme je ne peux pas emporter de trop gros matériel, elle sera aussi…ma brougnoire  et lessivette ! " précise Célie.

 

Sportive pour entreprendre une pareille aventure ?

" Sportive, oui avec quelques joggings, l’un ou l’autre semi-marathon à mon actif, mais mon but n’a jamais été de dépasser les autres, c’est plutôt me dépasser, me fixer des objectifs. " insiste la jeune femme.

 

Cela nécessite une longue préparation ?

" Oui, bien sûr, un entraînement en endurance pour les jambes, courir pour entretenir la condition physique en veillant à ne pas exploser la fréquence cardiaque, mais il y a aussi le travail des bras, des épaules… 50 kilos en permanence ! J’adapte ma position en fonction du revêtement de sol, du relief… il y a une technique de la conduite de la brouette ! " avoue Célie Desmeth (C.D.)

 

Un peu inquiète ?

" Non, pas vraiment j’ai le mental, 20 kilomètres par jour c’est faisable, c’est la répétition, 30 jours d’affilée dans des conditions précaires qui sera le plus difficile, mais ces enfants, pour qui je vais faire ça, traversent quelque chose de bien plus difficile que mes 600 kilomètres. Je penserai à eux, ça m’aidera et puis j’espère que je ne serai pas seule, que vous serez là pour m’accompagner quelques pas et il y aura Didier, mon homme, en base arrière en cas de gros souci ! " (C.D.)

Oui, de son F.16, pourra-t-il peut-être vous parachuter quelques pruneaux… d’ Agen !

 

Une dernière question… comment vous aider ?

" Vos encouragements me seront déjà d’un grand soutien, un mot, quelques applaudissements, quand vous me croiserez lors de mes entraînements. Et vraiment si vous voulez donner un peu de rêve à mes petits protégés, il y a ce compte au profit de " Mistral gagnant " BE 42 2100 4260 2654 où chaque cent versé sera le bienvenu avec la mention de votre nom et  " brouette à souhaits ". A savoir quand même qu’à partir de 40 Euros, une attestation fiscale vous sera attribuée." (C.D.)

        

Célie Desmeth était ce lundi matin l'invitée de Philippe Lorain vers 6h20 :

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK