Les petits papiers

Tous les dimanches de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Dans les Petits papiers de Mika

En attendant la sortie de son album « My name is Michael Holbrook » prévu début octobre, le chanteur Mika est passé par le studio des Petits papiers. Une interview à laquelle il ne s’attendait pas comme il le confiera lui-même en fin d’émission et qui lui a permis de profiter de l’instant. Retour sur quelques mots abordés ce dimanche.

SUPERSTITION

En partant du mot superstition, la conversation s’est naturellement orientée sur l’importance qu’on accorde aux objets et sur l’âme dont ils sont porteurs. Mika évoque cet ami, vendeur aux puces, qui ajuste le prix des choses en fonction de l’importance qu’elles ont à ses yeux, une pratique qui l’a fait réfléchir et penser la propriété autrement : "  J’ai cette idée que tout ce qu’on a ne nous appartient pas. C’est pas que je sois communiste ou extrême dans ma politique mais j’ai vraiment le sentiment que les choses ne nous appartiennent pas (…) Je suis en train de louer cet objet pour en être proche pendant x temps, ensuite ce sera le temps de quelqu’un d’autre. "

BARBARA

Si Mika a évoqué son admiration pour la chanteuse Barbara, il nous a aussi parlé de Barbara, l’amie de sa mère qui, lorsqu’il avait une dizaine d’années, l’a emmené écouter le Dalaï Lama dans un stade. Un moment particulier qui a donné lieu a une anecdote plutôt drôle et à un regard plein de reproche de sa voisine de siège… Annie Lennox.

COPAINS

Mika a évoqué ses copains de conservatoire, ceux qui ont réussi et les autres pour qui, ça a été plus difficile. De fil en aiguille, il a parlé de sa mère qui a enseigné à ses enfants l’importance de la création " Elle nous a appris à créer très jeunes car, même si on a rien, en créant on peut toujours s’en sortir. Face aux moments difficiles, il faut se servir de ce qu’on a autour de nous (…) On n’avait pas le droit d’acheter quelque chose pour faire un cadeau à ma mère, on devait le fabriquer. "
Une tradition familiale toujours présente puisqu’au moment de l’interview, le chanteur portait un bracelet à message réalisé par sa sœur et une chemise confectionnée à la main par une autre de ses sœurs.

GOURMANDISE

Le mot gourmandise a très vite renvoyé Mika à son enfance et à sa grand-mère. " Elle avait toujours des chewing gum et des bonbons dans son sac à main. J’ouvrais pour en respirer l’odeur, c’est ça l’odeur du bonheur ". Mika terminera aussi en parlant de sa gourmandise pour la vie et de l’importance de vivre les choses dans l’instant présent.

 

Pour découvrir l’intégralité de l’interview et d’autres mots commentés par Mika, suivez ce lien auvio

https://www.rtbf.be/auvio/detail_les-petits-papiers-mika?id=2518206

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK