Les Ambassadeurs sur Vivacité

Du lundi au vendredi de 14:30 à 17:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La vraie couque de Dinant : le test des Ambassadeurs

Notre ambassadrice du Namurois, Virginie Hess a mis à l’honneur l’une des gourmandises emblématiques de sa région : " la couque de Dinant " !

Elle a visité l’une des enseignes les plus connues de la cité mosane, la pâtisserie Jacobs. Ce sont quatre générations, qui de père en fils et depuis 1860, préparent ces célèbres couques locales. Virginie vous emmène dans son expédition de la maison dinantaise.

Au cœur de la fabrication de la couque

Dès l’entrée dans la pâtisserie, on peut se rendre compte du savoir-faire et de l’histoire qui s’y cache. A l’étage, vous aurez l’occasion de visiter l’ancien atelier de confection des fameuses confiseries. Dans cette pièce, se trouve toute une panoplie d’ustensiles autrefois très utilisés : moules, pétrins, etc... Ensuite, vous découvrirez un film de 15 minutes expliquant leur "savoir-faire" ainsi que l'histoire de la couque .

Place à l’atelier

Être ambassadeur des régions, c’est aussi vous montrer l’envers du décor. Après la visite plus "théorique", place à la pratique ! Monsieur Jacobs me conduit ensuite dans l’atelier actuel où son fils est occupé à concevoir les biscuits. Celui-ci me fait goûter la pâte crue : un mélange de farine de froment et de miel, assez goûteux je dois dire ! " raconte Virginie. Eh oui, visiter la pâtisserie c’est aussi s’enrichir de quelques informations et surtout comprendre le processus de fabrication. Monsieur Jacobs, propriétaire des lieux, explique sa difficulté depuis quelques années à se fournir en miel : "Auparavant, on utilisait du miel local mais avec l’intensification de l’agriculture et l’avènement des monocultures (colza, etc.), le miel n’avait plus assez de goût. Il a malheureusement fallu aller le chercher plus loin…"

2 images
Le savoir-faire, une touche indispensable pour avoir une bonne couque. © Virginie Hess

Et on mange quand ?

De toutes les tailles et de toutes les formes, la couque reste un incontournable de la région. C’est la fin de la visite et il est temps de goûter ce produit, Virginie termine donc son expérience dans la grande salle de dégustation. Madame Jacobs et sa fille lui confient alors le secret pour bien manger une couque de Dinant : "La couque de Dinant ne se mange pas comme un biscuit mais comme un bonbon. On la casse avec les doigts pour en faire des petits morceaux qu’on laisse fondre en bouche !".

Cela donne l’eau à la bouche et ce n’est pas Virginie qui dira le contraire : "Je trouve ça assez bon !"

Pour suivre les pas de Virginie et aller visiter cette fameuse maison dinantaise : plus d’infos : Pâtisserie Jacobs – 082/22.21.39

2 images
Virginie et la couque de Dinant, une vraie histoire d’amour. © Virginie Hess
Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK