Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Vitaa sur The Voice Kids : "C'est beaucoup plus facile de travailler avec des enfants"

La chanteuse Vitaa était l'invitée du "8/9" ce 14 janvier pour évoquer le 2ème blind de The Voice Kids sur la Une ce soir à 20h20. Cyril s'était déplacé expressément sur le plateau de l'émission pour rencontrer la coach.

La première saison de The Voice Kids a démarré la semaine dernière ! Les talents belges se succèdent devant les fauteuils de nos 3 coachs : Vitaa, Slimane et Matthew.

Cette semaine, il y a encore beaucoup d'enfants à découvrir ! C'est à l'aveugle que nos coachs devront sélectionner les plus belles jeunes voix de Belgique.

Pour quels talents se retourneront-ils ? Qui rejoindra leurs équipes ? Les réponses ce soir dès 20h20 sur la Une. En attendant, Vitaa a débriefé ces deuxièmes blinds et l'aventure Kids de The Voice. Après avoir reçu Maureen Louys et Prezy pour évoquer les changements sur cette édition Kids, la chanteuse française, à son tour, a donné son avis sur les différences avec la version adultes du concours de chant.

Travailler avec des enfants, c'est plus facile

Vitaa en est à sa troisième participation de The Voice mais c'est une première pour elle d’être coach pour l'édition Kids, comme ses deux compères. La chanteuse semble particulièrement apprécier ce format pour enfants et pointe de nombreux avantages par rapport à la version adultes : "je suis allé avec plein de questionnements mais c'est beaucoup plus facile de travailler avec des enfants parce qu'on leur explique, ils assimilent et ils reproduisent tout de suite. C'est comme des éponges, ils apprennent super vite. Ils ne se prennent pas la tête, ils ne se posent pas de questions, ils n'ont pas d'ego, et vraiment c'est super facile de bosser avec eux dans ce sens-là".

Les coachs se trompent deux fois sur trois sur l'identité du talent

Ce soir c'est déjà la deuxième salve d'auditions, les coachs sont-ils dès lors plus strictes dans leur buzz ? Vitaa répond : "cela met quand même une espèce de petite retenue en plus".

Elle nuance cependant son propos : "mais on se positionne fort dans la bienveillance, on est très curieux de voir qui est derrière cette voix donc c’est à peu près pareil".

Cela signifie-t-il qu'il est plus difficile de ne pas appuyer sur le buzzer pour un enfant ? "En fait on n'a plus de remords surtout quand on se retourne (à la fin de l'audition) parce qu'en général ils sont adorables, ils sont attachants. C'est peut-être plus dur, on a plus de regrets" admet la chanteuse.

Autre changement par rapport au format adultes pour la coach, celui d'assimiler un sexe à une voix, car la plupart n'ont pas encore mué : "c'est encore plus dur (qu'avec les adultes) parce que quand ce sont des garçons et qu'ils n'ont pas mué, il y en a beaucoup qui ont des voix très aiguës. Cela nous arrive deux fois sur trois où l'on croit que c'est une fille alors que c'est un garçon et inversement. C'est vraiment fréquent chez les enfants. C'est une vraie surprise cette année, on se fait tout le temps avoir, c'est un vrai casse-tête".

L'avis de Vitaa sur les autres coachs

La chanteuse a également livré un avis sur les deux autres coachs de l'aventure, Matthew et Slimane.

Si le frontman de Puggy a remporté les deux dernières éditions, la chanteuse pense que celui-ci aura plus de difficultés à l'emporter cette année. Elle affirme :

Je pense que Matthew galère un petit peu plus avec les enfants parce qu'il est très technique.

Elle ajoute au sujet de Matthew : "il a toujours des espèces de grands dialogues super compliqués et les enfants le regardent donc bizarrement. Bien sûr il a l'expérience qui joue pour lui, il a gagné deux fois donc je crois que les enfants en sont conscients. Mais je pense qu'il n'est pas forcément favori".

Avec Slimane, la compétition pour acquérir un talent est tout autre puisque les deux chanteurs sont des amis très proches : "ce n'est pas évident, j'ai toujours peur qu'il m'en veuille et de franchir une limite parce que je le connais il est très calme mais au bout d'un moment, il peut s'énerver très vite" raconte-t-elle.  

Elle développe : "il n'y a pas d'accord entre nous mais je le connais, je vois dans son regard quand je vais trop loin lorsqu'on est en train de se battre pour un talent. C'est difficile parce que c'est mon frère et qu'on ne veut pas se disputer". Mais la chanteuse ne compte pas se laisser faire dans tous les cas :

Je suis au milieu de deux garçons donc il faut que je sorte les griffes!

L'important : "que les enfants puissent partir avec un enseignement"

Enfin, la seule coach féminine de l'aventure détaille sa philosophie de travail avec ses jeunes talents, une approche tout autre que celle empruntée avec les adultes : "je suis plus dans autre chose (qu'avec les adultes), je suis dans le fait de transmettre un enseignement". Elle explique son point de vue artistique :  

Ce que je vais leur donner ce n'est pas de chercher la compétition à tout prix mais qu'ils puissent partir avec une expérience, un enseignement, qu'ils viennent apprendre quelque chose. Ce sont des enfants. Cela pour moi c'était important : quand j'ai accepté de faire le Kids c'était de penser l'aventure différemment.

Elle espère malgré tout remporter la compétition pour la première fois : "cette année ce n'est pas Matthew qui va gagner puisque ce sera moi !"

Les paris sont pris. Pour suivre la suite de l'aventure, branchez-vous ce mardi soir sur la Une dès 20h20.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK