Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Vincent Taloche : "Sauf indication du gouvernement, on va maintenir le Voo Rire Festival"

Vincent Taloche était l'invité du 8/9 à l'occasion de la diffusion du best of du Voo Rire Festival, ce 18 juin à 20h35 sur la Deux. L'humoriste est revenu sur les dix ans du festival et a affirmé que la prochaine édition aurait bien lieu en octobre 2020.

Ce show regroupe sur scène le meilleur des sketchs belges : Alex Vizorek, Guillermo Guiz, Kody, Jérôme de Warzée, Kev Adams, Nawell Madani

Créé par les Frères Taloche il y a presque 10 ans, le Voo Rire Festival est devenu un incontournable de la scène humoristique belge.

Rendez-vous ce 18 juin à 20h30 sur la Deux et en août prochain pour la deuxième partie !

"Faire découvrir des artistes qui font leur première télé"

Le best of du Voo Rire Festival fêtera déjà ses 10 ans d'existence. De nombreux artistes sont passés à Liège depuis les débuts de cet événement et il a fallu opérer une sélection sur les différentes prestations qui seront diffusées sur la Deux. Vincent Taloche à l'initiative du projet avec son frère Bruno assure que cela reste "toujours compliqué de faire des choix". Pour résumer dix ans de rire, deux émissions sont proposées : l'une ce 18 juin, la suivante au mois d'août.

"Ce sont deux émissions qui regroupent les grands moments des Galas télévisés car le Festival ce n'est pas que ces Galas mais les images sont évidemment issues des captations au Forum de Liège. C'est en regardant ce qu'on a fait en 9 ans que l'on a pensé : 'Mon dieu, on a fait quand même beaucoup de choses, on a reçu des gens de grand talent'. Je pense que ce seront deux très belles soirées qui résument le festival de Liège" se félicite-t-il.

Le Voo Rire Festival a accueilli pendant dix ans des humoristes très connus mais aussi des 'jeunes talents', ce qui importe d'ailleurs plus aux Frères Taloche. "Évidemment on est ravi d'avoir les grands noms de l'humour, on les a pratiquement tous reçus et on en est très fier. Mais notre envie et notre mission avec mon frère, c'est justement de faire découvrir des artistes qui font parfois leur première grande télé que ce soit des Belges comme Farah, PE, Fabian Le Castel. Tous ces gens sont venus au Festival car celui-ci n'est pas là pour ne montrer que les grandes vedettes. C'est un mélange de genres qu'on aime et l'édition de ce soir il y a des noms connus et un peu moins connus mais il y a une vraie cohésion d'efficacité" explique Vincent.

Un tremplin, des exclusivités et du burlesque

De nombreux humoristes sont donc passés par ce festival depuis dix ans. Selon Vincent Taloche, même si pour le festival en lui-même, on ne peut pas accueillir tous les humoristes francophones du moment, son succès a permis de mettre en avant plein d'artistes différents. "L'avantage d'un festival qui perdure au fil des années c'est que souvent on disait à un comédien : 'Cette année tu n'étais pas dedans mais promis l'année prochaine tu y es'. On essaie de faire un suivi. On ne peut pas avoir tout le monde mais l'air de rien en dix ans ce sont beaucoup de gens qu'on a eu" estime l'humoriste belge.

Le Festival International du Rire de Liège fonctionne aussi comme tremplin, un peu comme l'a été Signé Taloche. Vincent se rappelle notamment de la première télé de Frank Dubosc en Belgique : "C'était chez nous, comme quoi on est des vieux comiques, il commençait un peu à être connu".

Le Voo Rire c'est aussi de nombreuses exclusivités avec des sketchs inédits entre humoristes. C'est aussi un mélange des types d'humour selon le frère de Bruno Taloche : "Lors de la deuxième saison, dans le gala télé de 2012, il y avait Kev Adams qui avait 18 ans et Popeck et je les ai fait passer l'un derrière l'autre, en me disant : 'Je trouve cela génial, on passe d'une génération à l'autre'. Il y a aussi les formes d'humour, évidemment le stand-up mais l'art de l'imitation, l'art un peu burlesque".

"Depuis le mois de mars on ne vend plus de billets"

La prochaine édition du Voo Rire, sauf indication sanitaire contraire, aura bien lieu en 2020.

Dans cette période difficile pour la culture et l'événementiel, il importait aux Frères Taloche de garder cet événement au mois d'octobre. "On a une double casquette : bien sûr on est des humoristes mais on a aussi des événements importants à monter. On a commencé un petit peu à paniquer à savoir que nos collègues, puisque l'on est associé avec le festival de Morges en Suisse, celui de Cannes, de Québec, ont tous annulé. Nous théoriquement nous pouvons le maintenir et nous le maintiendrons. Je peux vous le confirmer sauf avis contraire du gouvernement. Mais on va devoir faire une version light. Pourquoi ? Parce que depuis le mois de mars on ne vend plus billets. Quand je parle avec nos amis Québecois, Suisses, Français, c'est partout, que les artistes soient connus ou pas connus, on sent que les gens n'achètent pas de billets, ce qui est quand même problématique économiquement et au sponsoring aussi, à raison" déplore Vincent Taloche.

Se pose donc à la fois le problème des revenus de la billetterie mais aussi celui des sponsors privés qui, suite aux soucis financiers qu'ils connaissent avec le coronavirus, doivent réduire leur budget global. "On va maintenir le festival mais d'habitude on a 14 salles, 35-36 spectacles. Ici on va réduire parce qu'on a tellement envie de le maintenir parce que l'on reçoit des messages de gens qui ont besoin d'événements drôles et le milieu est sinistré de façon historique : qu'il s'agisse des humoristes et techniciens, tous ceux qui travaillent dans le domaine de l'humour on se parle beaucoup et on a envie autant que possible en octobre que l'on puisse montrer qu'on est là de faire du bien car les gens en ont vraiment besoin" constate encore Vincent.

Un festival qu'il espère sans masque

Le but est évidemment d'espérer de ne pas devoir faire porter un masque en public : "On a envie de voir sourire les gens, entendre les rires, surtout en humour car à part le gag du second degré sur les masques, je pense que ce sera très spécial. On espère que tout cela puisse s'améliorer".

Pour les soutenir, rendez-vous sur le site du Voo Rire et en télé sur la Deux pour la première partie du best of ce jeudi 18 juin à 20h35 sur la Deux.


►►► À lire aussi : Vincent Taloche : "Je n'aurais jamais été humoriste sans avoir vu Bourvil à la télévision"


 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK