Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Vincent Niclo : "J'ai voulu montrer dans cet album que l'opéra ce n'est pas si guindé"

Le chanteur d'opéra Vincent Niclo était l'invité du "8/9" ce mardi 3 décembre. Il est revenu sur la sortie de son nouvel album, "Tenor", au micro de Cyril, un album comprenant les grands classiques des airs d'opéra.

Après son album "Tango" l'an dernier, Vincent Niclo revient au répertoire classique avec ce nouvel enregistrement sorti le 22 novembre.

Il y reprend des grands standards de l'Opéra, comme "La Donna è mobile" de Giuseppe Verdi, mais a aussi écrit des textes inédits sur des grands airs classiques comme "Le Lac des Cygnes".

Un album retour aux sources

Vincent Niclo, avec ce nouvel album, marque son retour dans ce qui l'a fait connaître au public : "c'est un retour à ma voix de ténor, ma voix classique. C'est vrai que les deux premiers albums je m'en étais éloigné. Les gens qui m'apprécient m'avaient demandé quand est-ce que je reviendrais au domaine classique. Je m'étais autorisé quelques petites fantaisies"

Il confie lui aussi préférer enregistrer un album comme "Ténor" : "dans lequel on retrouve des classiques du répertoire d'opéra et où il y a aussi des grands airs musicaux comme "Le lac des Cygnes" ou "La Sarabande" de Haendel sur lesquels j'ai mis des paroles. J'ai 7 invités sur cet album, je n'en ai jamais eu autant !"

Parmi les quelques duos, on retrouve Placido Domingo, Nana Mouskouri ou la comédienne Laëtitia Milot (ex-Plus Belle la Vie) sur le titre "Loin d’ici". Un single dont une partie des droits est reversée à une association contre l'endométriose.

Le chanteur ne se produit donc pas uniquement avec d'autres chanteurs d'opéra, jusqu'à prévoir des titres avec des rappeurs comme BigFlo et Oli ? "Cela pourrait se faire ! Vous savez, dans le rap et la musique urbaine il y a plein de samples du classique donc franchement, cela ne serait pas une nouveauté".

Un album pour rendre l'opéra accessible au grand public

L'enregistrement de "Tenor" a été réalisé à Londres avec l'orchestre symphonique et le chœur de Londres, une réelle chance estime le chanteur, qui plus est d'avoir réunis autant de personnalités dessus.

J'ai voulu montrer dans cet album que l'opéra ce n'est pas si guindé. Souvent, cela peut faire peur. Moi-même l'opéra m'a fait peur.

Il poursuit : "je suis un autodidacte. Au départ je pensais donc qu'il s'agissait d'un monde un peu à part. L'opéra n'a pas l'air super accessible alors qu'il l'est complètement".

Le chanteur précise son point de vue : "toutes sortes de musiques viennent de l'opéra. Gainsbourg s'est inspiré tout le temps de l'opéra. Il y a justement "Jane B" c'est le prélude de Chopin en Mi mineur. Il a repris à chaque fois des grands titres classiques. C'est ce que j'ai essayé de faire en mélangeant aussi des voix très différentes".

Parmi celles-ci, celle de Laëtitia Milot, un choix étonnant donc pour un album de musiques d'opéra mais Vincent Niclo explique ce duo particulier : "j'avais besoin de quelqu'un qui est sans filtre, dans l'émotion pure".

L'album est donc rendu accessible au grand public autant par les différentes personnes qui ont chanté avec Vincent que par les airs qui ne sont que des grands classiques de l'opéra. "Je pense que sur l'album tout le monde connaît les chansons. On ne sait peut-être pas mettre un nom dessus mais ce n'est pas grave. Cet album sert aussi à en connaître les titres" estime-t-il.

Un FaceTime avec Vincent Niclo ?

Cette envie d'amener le répertoire classique au grand public, elle provient du vécu de Vincent Niclo"j'entends Pavarotti à la radio. Moi, je ne suis pas du tout prédestiné à faire du classique. Mon père, musicien, vient de la pop. Je suis transcendé par ce que j'entends. Cela me fait chialer". C'est ainsi qu'il souhaite suivre une carrière dans l'opéra.

Après avoir travaillé pendant un an et demi avec un professeur de l'Opéra de Paris, sa voix se révèle enfin.

Il détaille ensuite pourquoi il a voulu suivre la même voie que Luciano Pavarotti :

Ce qui rassemble, c'est la musique. Ce qui apaise l'âme, c'est la musique. Ce qui m'a fait beaucoup de bien, c'est la musique. Je ne suis pas allé voir un psy, je ne me suis pas confié à quelqu'un. À travers la musique des autres et les paroles des autres, j'ai pu trouver ma voie et passer toutes les épreuves.

Le chanteur poursuit : "je ne suis pas le seul à faire ça. On a tous besoin de musique pour se faire un peu de bien. J'ai trouvé que cette musique-là, elle était vraiment puissante, et qu'elle pouvait porter des messages".

Que vous soyez fan ou non d'opéra ou de Vincent Niclo, il vous promet une belle expérience et des découvertes surprenantes à travers cet album.

Pour les plus gourmands, le chanteur leur réserve même une petite surprise : "il y a une version collector aussi pour les gens qui aiment vraiment mon style, avec des cadeaux dedans. Il y a notamment un ticket d'or. Ceux qui ont eu le ticket d'or, je les appellerai en FaceTime. Cela peut faire plaisir à certains ou représenter un bon cadeau à d'autres".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK