Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Vianney : "Si ma manageur n'avait pas eu foi en moi, j'aurais enregistré mon premier album très tard"

Vianney poursuit l'exploration de son album N'attendons pas avec un nouveau titre : Les imbéciles. Bruno Tummers est revenu sur ce single dans Le 8/9 continue et a diffusé une partie de l'interview que l'artiste lui avait accordée lors de son passage dans The Voice Belgique.

Après s'être attardé sur la carrière de Bob Marley à l'occasion des 40 ans de sa disparition, Bruno Tummers vous révèle l'intimité musicale d'un artiste qui a aussi fédéré son public par ses chansons bienveillantes et pleines d'amour.

Un artiste naturel, proche de son public

Découvert en 2014 avec Pas làVianney est déjà dans la cour des grands de la chanson française en 2021. Sa popularité augmente encore, il suffit de voir le record d'audience de sa participation à Rendez-vous en terre inconnue qui a mobilisé 5,6 millions de téléspectateurs, signale Bruno Tummers.

Il propose un 4e single pour N'attendons pas, son dernier album. Ce nouveau titre s'intitule Les imbéciles, une chanson sur les gens normaux, qu'on ne voit pas forcément dans les médias et qui ne sont pas 'parfaits'. "C'est un peu sa force : c'est un type normal, qui ne fait pas très attention à son image, c'est pour cela que le public le plébiscite, pour ce côté très naturel" analyse le chroniqueur.


►►► À lire aussi : Yvan Cassar, l’homme derrière le nouvel album symphonique de Johnny… qui sera joué sur scène


"Je me demandais beaucoup si ça passerait ou casserait quand je sortais l'album car j'étais incapable de tenir un rôle d'influenceur, de prendre ce temps de travailler l'image. Je ne suis pas capable techniquement, c'est psychologique. J'ai pensé : 'Soit les gens comprennent et m'acceptent comme cela soit je fais un autre métier'" confiait-il au chroniqueur.

L'échec, l'amour, la bienveillance. Ce sont des choses qu'on a qualifiées à un moment donné de gnangnans mais la vie nous montre que c'est la clé.

Le manque de confiance en ses premières chansons

Vianney est également revenu sur son début de carrière, au moment où il est découvert par sa manageur. C'était en 2011. Il est alors présenté à sa future impresario par l'intermédiaire d'un ami architecte avec qui il fait de la musique le dimanche. "Elle cherche une voix, pas un artiste, pour de la production audiovisuelle. Je la rencontre et lui joue des chansons et elle a eu le courage de se dire qu'elle allait me manager" raconte-t-il. 

Sans son travail, Vianney ne serait peut-être pas encore connu en 2021. "Si elle n'avait pas eu cette foi-là, je n'aurais pas enregistré le premier album, je l'aurais fait très tard" assure-t-il, précisant qu'il manquait d'assurance sur ses textes, lui qui a commencé à écrire à l'âge de 12 ans. Le premier album est alors composé principalement de chansons restées dans ses tiroirs. "C'était long d'estimer que c'était écoutable et d'être content de ce que je faisais".

Aujourd'hui l'auteur-compositeur-interprète français de 30 ans rayonne au point de travailler pour des grands noms de la variété : Céline Dion, Patrick Bruel, Julien Clerc ou encore Kendji Girac, Black M, Erza Muqoli, Alice on the Roof. Actuellement, il travaille sur le nouvel album de Véronique Sanson et de Charlie Winston.

Cette activité constante confirme que contrairement aux rumeurs, il n'arrêtera pas sa carrière mais "il a la volonté de la freiner" explique Bruno Tummers, pour se concentrer davantage sur sa famille.

2 images
© Sameer Al-Doumy / AFP

Retrouvez l’actualité musicale avec Bruno Tummers, et bien d’autres chroniques dans Le 8/9 en semaine en télévision sur La Une et en radio sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK