Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Véronique Gallo propose un "retour aux racines" avec "L’entropie des sentiments"

Véronique Gallo était l’invitée du 8/9 pour présenter son troisième roman L’entropie des sentiments, qui replonge le lecteur avec nostalgie dans les histoires d’amour de jeunesse.

Véronique Gallo est avant tout humoriste. Elle a joué dans plusieurs spectacles et elle est aussi la créatrice de la série Vie de mère sur Youtube. Aujourd’hui, elle est de retour avec un 3ème ouvrage.

Kate, étudiante en première année de Lettres, se sent prisonnière de sa vie trop raisonnable à son goût. Ce qu’elle désire plus que tout, c’est trouver le grand amour. Ça lui permettrait d’échapper à son quotidien familial pour le moins chaotique…

Avec L’entropie des sentiments, Véronique Gallo raconte l’éveil à la sexualité et l’éclosion d’une femme.

Livre et confinement

Son deuxième roman, Pour quand tu seras grande, était paru en octobre 2020. 7 mois plus tard, Véronique Gallo revient déjà avec son troisième livre.

Le texte de ce roman avait toutefois déjà germé en partie avant le confinement et cette période a été propice pour le finaliser. "Je ne pensais pas du tout qu’il sortirait aussi rapidement, mais c’est au moins une chose positive dans ce covid : on peut sortir deux livres la même année sans que cela ne gêne personne" observe-t-elle.


►►► À lire aussi : Morgane, la Belge de l’Eurovision 1992, revient avec un nouveau titre en duo avec son fils, Etyan de The Voice Kids


L’humoriste et écrivaine de 44 ans, qui espère le retour sur scène sans contraintes pour octobre 2021, rassure aussi son public : elle poursuivra ses deux activités. "Je suis dans une période où je suis en train d’écrire le nouveau spectacle, parce que tout ce que j’avais comme idées il y a deux ans est un peu bousculé par tout ce qu’on a vécu. Ensuite j’ai le quatrième roman (NDLR : qui s’intitulera La pierre et le bois) qui est en cours et je compte bien m’y atteler quand j’aurai fini avec le spectacle".

L’Amour avec un grand 'A'

L’entropie des sentiments nous emmène dans le quotidien de Kate et ses premières envies d’amour.

Ce nom est en réalité un diminutif puisque l’héroïne s’appelle Katherine, un détail qui a son importance puisqu’il correspond par analogie à l'auteure. "S’il y a bien une chose qui vient vraiment de moi dans ce roman, c’est que je ne supporte pas qu’on m’appelle Véronique, parce que pour moi cela correspond à 'Véronique range ta chambre', quand on se fâche sur moi. Je demande donc à tout le monde de m’appeler Véro" révèle-t-elle. "Le personnage de Kate il n’y a que sa maman qui l’appelle Katherine, parce qu’elle est assez dure avec elle. Elle ne supporte pas cela parce que c’est une jeune fille en fin d’adolescence qui ne rêve que d’une chose : être aimée".

La quête de l’Amour avec un grand 'A' permettrait ainsi à cette jeune fille de s’extirper de son quotidien.

"Elle s’est tellement imposé une espèce de perfection parce qu’elle vient d’une famille un peu dysfonctionnelle où il y a des soucis, notamment avec son plus jeune frère, où elle travaille bien, fait tout bien, essaie de contenter tout le monde. Là, elle est à l’âge où elle se demande pour qui elle fait cela. Elle veut faire exploser un peu le carcan, et (ce livre) c’est tout son chemin vers la liberté et l’amour" résume Véronique Gallo. Kate est même tellement exigeante "qu’elle fantasme aussi sur la première relation qu’elle rêve d’avoir".

Au cœur d’un des faits les plus tragiques

Ce troisième roman de Véronique Gallo est accompagné à chaque chapitre d’une chanson écoutée par Kate. Une playlist est même disponible et parcourt le milieu des années 1990.

L’histoire se déroule précisément fin juin 1995 et la romancière plonge son héroïne dans l’effroi entourant un fait tragique : l’enlèvement de deux fillettes sur un pont d’autoroute. Kate est donc confrontée, de loin, à l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire de la Belgique : l’affaire Dutroux.

"Kate est profondément bouleversée, comme nous l’avons tous été, par cette terrible disparition. On prend l’histoire à un moment où on ne connait pas encore toute l’affaire Dutroux et où tout à coup, se referme une espèce de cage sur cette jeune fille. Sa mère passe son temps à lui répéter : 'Fais attention aux camionnettes blanches, ne parle à personne, tu n’as pas le droit de sortir'. Ce qu’on comprend, on sait très bien qu’à l’époque cela a bouleversé toute la Belgique" déclare l’écrivaine et humoriste. Cette situation la touche beaucoup et la renferme davantage sur elle-même, d’autant plus qu’elle entend les adultes penser d’abord que ces enfants ont fugué, une situation inconcevable pour des enfants de 8 ans selon elle. Kate est donc aussi stressée par le passage à l’âge adulte.

Un retour aux sources

Ce troisième roman de Véronique Gallo nous fait malgré tout passer par toutes les émotions avec un brin de nostalgie, comme ce passage sur les slows lors d'une soirée dansante à laquelle participe Kate. "C’était notre époque où il y avait toujours trois slows à un moment donné sur lesquels tout le monde comptait, il fallait se dépêcher ou on restait sur le côté à se dire mince je les ai loupés" se souvient la romancière belge de 44 ans.

Kate ne représente toutefois pas Véronique Gallo, puisqu’à cette époque elle était partie un an aux États-Unis, mais toute cette génération qui a eu sa jeunesse dans les années 80 et 90.

C’est tout l’aspect émotionnel de qui on était : mes copines, moi, toute cette génération grunge qui écoutait Nirvana, les Cranberries, Alanis Morissette. C’est un peu un retour aux racines.

Ce retour aux sources n’a pas de suite prévue mais l'auteure n’y voit pas d’inconvénient, d’autant que L’entropie des sentiments, peut bien sûr se prolonger dans les années suivantes.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK