Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Un Prince à New-York 2 : un discours qui aurait pu être plus progressiste selon Cathy Immelen

Eddie Murphy, ça faisait longtemps : il a connu un gros creux dans sa carrière après avoir pourtant régné sur la comédie américaine des 90’S avec des films comme Le flic de Beverly Hills, Professeur Foldingue, ou encore 48 heures.

Focus sur Un Prince à New-York 2, le film du moment décrypté dans le 8/9 par notre madame cinéma Cathy Immelen. 

Eddie Murphy, le retour d'un acteur culte !

Eddy Murphy est de retour avec la sortie sur Amazon Prime de Un Prince à New-York 2, la suite du Prince à New-York sorti en 1988, l’un des plus gros succès de toute la carrière d’Eddie Murphy !

Petit rappel de l’histoire de Un prince à New York, le premier sorti il y a 33 ans.

Eddy Murphy incarne le prince Akeem du royaume imaginaire africain : le Zamunda. Il vient d’avoir 21 ans et doit donc se marier. Un mariage arrangé comme c’est de coutume mais il veut se marier par amour… il s’échappe donc aux Etats Unis et s’installe à New York ! Il choisit pas n’importe quel quartier, il prend une carte et se dit que pour un futur roi, il faut aller dans le Queens, sauf qu’il ne sait pas que c’est un quartier assez Craignos. Là-bas, il fait croire qu'il est pauvre afin de pouvoir trouver une femme véritablement attirée par lui et non par sa richesse et son pouvoir.

" J’ai revu le filmje trouve qu’il n’a pas mal vieilli du tout ! Y a un chouette mélange équilibré entre comédie potache assumée et comédie romantique " complète Cathy Immelen.

En 88, le film est classé numéro 3 au box-office annuel aux Etats-Unis !

C’est aussi l’air de rien un film important dans l’histoire de la représentation des afro-américains au cinéma car il n’y quasiment, à quelques touts petits rôles près, que des acteurs noirs au casting, sans que le fait d’être noir soit le centre de l’histoire, pas de cliché sur le racisme et les communautés afro-américaines !

Pour une comédie grand public à l’époque, c’est une exception ! 

La première qu’Eddie Murphy va faire quelque chose qui deviendra une de ses marques de fabrique : " il incarne plusieurs personnages différents en plus du personnage principal : le chanteur soul Randy Watson, Saul (le client juif blanc du barbier-coiffeur) et enfin Clarence, propriétaire du barbershop " rappelle notre chroniqueuse.

Il a refait la même chose dans Un vampire à Brooklyn, dans Norbit mais surtout dans Le professeur Foldingue en 96 avec une mémorable scène de repas où il joue toute la famille : la mamy, les parents, le vieux tonton…. Tous réunis à table pour manger et faire un max de flatulences pour ceux qui se souviennent de la scène…

Un prince à New-York 2 : un film paresseux comme humour

Un film qui devait sortir en salles en décembre mais qui finalement a atterri sur Amazon Prime et le week-end dernier, le film a battu des records de streaming devant le film le plus regardé sur un seul week-end, depuis le début de la pandémie !

L’histoire de ce numéro 2 : Le prince Akeem est papa, il a 3 belles jeunes filles qu’il élève au royaume du Zamunda Il est sur le point de devenir le nouveau roi du mais il découvre qu'il a un fils, conçu 33 ans avant pendant sa petite escapade dans le Queens à New-York. " Comme les filles n’ont pas accès au trône, il va tenter de retrouver et de ramener l’héritier du trône ! " ajoute encore la madame cinéma du 8/9.

La majeure partie de l’histoire se déroule en Afrique et donc c’est le miroir inversé du premier : ici c’est un jeune New-Yorkais qui en décalage avec la vie dans un palais royal africain.

Mais il y a un gros problème pour les francophones qui vont le découvrir doublé en français : " on a tous en tête la voix française d’Eddie Murphy doublée par Med Hondo, cet acteur de doublage est décédé, on a donc droit à une nouvelle voix, celle de Christophe Peyroux…" .

" Quand on a grandi en regardant en boucle des films d’Eddie Murphy à la tv ou sur des cassettes VHS, y a rien à faire, ce n’est pas la même chose… et ça, déjà, ça m’a posé un premier problème avec le film ! "

Le film en lui-même n’arrive pas à la cheville du premier, c’est vraiment poussif et paresseux comme humour, toutes les 20 minutes on a droit à une scène genre comédie musicale pour combler le vide et passe à côté d’un discours qui aurait pu être plus moderne, plus progressiste sur l’accès des femmes au trône.

" De plus il accumule les clichés les plus éculés sur l’Afrique ! alors que le premier film moquait plutôt le rêve américain…" Espérons qu'Eddie Murphy retrouvera un peu de sa superbe dans Le Flic de Beverly Hills 4, projet annoncé en 2019 toujours en cours d'écriture annoncé et qui devrait réalisé par le duo flamand Adil El Arbi et Bilall Fallah, déjà auteurs du retour de Bad Boys for Life avec Will Smith et Martin Lawrence "conclut Cathy Immelen.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK