Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Typh Barrow sur les talents de The Voice : "On n’attend pas la perfection"

Typh Barrow était l’invitée du 8/9 pour préfacer la suite des Blind de The Voice Belgique ce mardi 12 janvier dès 20h20 sur la Une. L’artiste s’est confiée sur la bonne ambiance qui règne entre les coachs et ce qui lui touche lors auditions à l’aveugle.

Henri PFR est nouveau sur l’émission et pour l’instant, il rafle tout ! Mais pas question pour Typh de le laisser faire !

Entre Typh, BJ, Loïc et Henri, la compétition est bien enclenchée et la tension monte d’un cran. Lequel d’entre eux réunira les candidats les plus talentueux dans son équipe ? Réponses ce mardi 12 janvier dès 20h20 sur la Une.

La guerre des coachs

La bataille des coachs se poursuit dans The Voice Belgique avec cette fois… des coups de chaussures ! Typh Barrow sera bloquée par Henri PFR et se vengera en poursuivant le DJ et producteur pour le frapper avec ses talons. Bien évidemment, la coach rassure, il n’y a aucune méchanceté dans ce geste : "C’est un petit peu pour faire du spectacle et du show".


►►► À lire aussi : Laura Laune : "Je sais que mon humour peut être trash pour beaucoup de gens"


C’est sûr qu’on ne se laisse pas faire pour les talents on est prêt à tout donner, mais c’est sur le ton de l’humour évidemment" ajoute-t-elle. Henri PFR, qui en est déjà à six talents, semble en tout cas encore jouer les trouble-fêtes, comme le signalait déjà Loïc Nottet, impressionné par la force de persuasion de l’autre nouveau coach.

Se retourner ou non si l’accent est à travailler

Une fois n’est pas coutume, Cyril a diffusé quelques secondes d’écoute des prestations des blind que vous pourrez découvrir ce mardi soir dans l’émission. Parmi celles-ci, on en retrouve une sur Another Day in Paradise. Si le candidat chante juste, il ne se distingue pas vraiment par son accent anglais. Un problème pour une coach qui chante dans cette langue ? Typh Barrow nuance : "Cela dépend d’une voix à l’autre. À partir du moment où on oublie même les petites imperfections en anglais c’est que l’émotion est passée et finalement en tant que coach on est aussi là pour cela". Elle précise :

On n’attend pas la perfection, on est aussi là pour pouvoir aiguiller le candidat et après le talent, pour essayer de le mettre dans ce qui lui convient le mieux artistiquement parlant.

En résumé, si l’accent est trop dérangeant que pour pouvoir appuyer sur le buzzer du fauteuil, "c’est qu’il y a eu une petite erreur sur le choix stratégique de la chanson" estime la coach.

3 images
© Ingrid Otto

L’ambiance bon enfant entre coachs

Outre les batailles taquines qu’elle engage avec les autres coachs pour attirer les meilleurs talents dans son équipe, Typh Barrow amuse aussi par ses interventions comme lors de son imitation parfaite des mimiques de BJ, Loïc et Henri. La coach se fait aussi remarquer pour chanter depuis son fauteuil sur toutes les chansons proposées des candidats, un vrai karaoké pour elle ! "Ma maman m’a appelée l’autre jour pour me dire (que je n’arrêtais pas de chanter pendant les prestations)" dévoile-t-elle avec amusement.

Avec plus de sérieux aussi, elle discute avec les autres coachs lors des blind. Si en réalité, elle estime qu’ils parlent peu car ils ne s’entendent pas bien avec la musique, elle révèle qu’ils s’échangent souvent des regards les uns envers les autres. "Parfois on sent que ce n’est pas pour nous mais on a l’impression qu’il y a vraiment quelque chose pour un autre coach. On se dit : 'Je le vois trop bien chez BJ, chez Loïc'. Et parfois on ne peut pas s’empêcher de partager notre surprise et puis on est avant tout une bande de potes et on réagit comme on le ferait entre potes" déclare-t-elle.

Vous n’avez sûrement pas échappé à l’ambiance bon enfant qui règne entre les coachs qui semblent soudés comme jamais. La soulwoman belge savoure cette complicité qui rend selon elle la relation et la compétition entre les coachs bien plus faciles à appréhender. Elle justifie : "On n’a pas peur de se taquiner entre nous, de froisser l’autre et de faire le jeu. On n’a pas peur de blesser les ego ou les orgueils. Il y a vraiment un truc très bienveillant et bon enfant. Même quand on se tacle on sait très bien entre nous que ce sont des 'private jokes'".

3 images
© Ingrid Otto

Les buzz à l’instinct

Typh Barrow a déjà eu plusieurs 'buzz' de cœur, expression chère à BJ Scott. La coach confirme fonctionner bien plus à l’instinct qu’à une stratégie pour les prochaines épreuves, un choix payant d’après elle. "Franchement je n’ai eu que des bonnes surprises parce qu’évidemment on buzze parfois pour des choix qui sont très évidents et cela peut être décevant par la suite car le candidat avait donné tout le meilleur et parfois on peut buzzer sur des candidats sur lesquels on entend un truc où on a des palpitations cardiaques, mais dont la prestation n’est pas parfaite et qui peut se révéler très étonnant derrière. Parfois, il y a des buzz instinctifs et cela donne des très chouettes surprises par la suite" promet-elle.

Pour découvrir les prochains talents de l’artiste belge dans The Voice Belgique, dont le nouveau single Damn ! You’re bad a été révélé en primeur sur le plateau du 8/9, rendez-vous ce mardi 12 janvier dès 20h15 sur la Une.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK