Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Tous les propos "racistes" doivent êtres condamnés ? Oui, selon Eby Brouzakis

Le racisme anti blanc existe…Et il faut le condamner selon Eby Brouzakis
2 images
Le racisme anti blanc existe…Et il faut le condamner selon Eby Brouzakis - © Tous droits réservés

Le PSG accueillait mardi soir, sur le papier les Turcs d’Istanbul Basaksehir en Ligue des Champions. Mais ça, c’était avant qu’un incident a connotation raciste, un de plus ne s’invite dans la prestation sportive. Car oui, la rencontre n’aura duré que 13 minutes et tout cela pour des paroles supposées racistes du quatrième arbitre en utilisant le mot "négru" à l’encontre d’Achille Webo, l’un des adjoints de l’entraîneur d’Istanbul BB.

Les joueurs des deux camps ont quitté le terrain et le match a été rejoué le lendemain. Que penser de tout cela ? Eby Brouzakis notre monsieur sport maison et chroniqueur pour le 6/8 vous apporte son avis.

L’avis de Eby Brouzakis

"C’est compliqué, très compliqué car après avoir un peu étudié la question cette semaine avec un ami professeur d’université qui connaît très bien la Roumanie, on se rend compte que le mot "négru" ne veut pas seulement dire Noire en Roumain. Mais aussi "Nègre".

Le tout est de connaître l’intention derrière le mot utilisé. Et là on ne pourra que se fier à ce que l’arbitre a dit dans la foulée du match. Il a présenté ses excuses et a affirmé qu’il n’était pas raciste.

On peut encore supposer que l’assistant arbitre ne soit pas raciste, mais ces propos qu’il a tenus sont tout de même susceptibles au racisme ordinaire. Désigner quelqu’un par sa couleur de peau est extrêmement réducteur.

Citer le "jaune" pour désigner un chinois est tout aussi blessant, juif pour un Israélien, homosexuel… Si le gars en question est homosexuel, victime d’un handicap si le gars à un bras en moins par exemple.


►►► A lire aussi Une asbl visant à combattre le racisme va voir le jour en Belgique sous le nom de "Stop Racism in Sport"


Vire l’arabe etc., c’est réduire quelqu’un, un être, un coach, un footballeur à son orientation, sa couleur de peau, sa confession. "Alors oui, cela participe au racisme, l’ostracisme ou à la xénophobie. Et si cela s’était passé dans l’autre sens ? Pas de souci. Vire le blanc m’aurait tout autant dérangé. Même si nègre à une connotation qui renvoie notamment à l’esclavage beaucoup plus forte que le terme blanc, ça reste dérangeant.

Le racisme anti blanc existe"Et il faut le condamner. Alors cet arbitre est – il raciste ? On ne peut le prouver. Faisons-lui confiance quand il dit que non.

Ce que l’arbitre a dit participe-t-il au racisme ? La réponse est oui, et il faut le condamner

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK