Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Thierry Marx se remémore sa première en télévision : "C'était un fiasco total"

Le cuisinier français Thierry Marx était l'invité du 8/9 pour présenter son nouveau livre Celui qui ne combat pas a déjà perdu. Il est revenu sur certaines anecdotes racontées dans celui-ci.

Thierry Marx est une figure emblématique de la cuisine française. Dans cet ouvrage, il revient sur son parcours et sur les étapes qu’il a dû franchir pour devenir le chef que nous connaissons aujourd’hui. De cet itinéraire découlent ses engagements et ses combats quotidiens. 

Tout comme en cuisine où rien n’est jamais perdu tant que la touche finale n’a pas été ajoutée, le cuisinier français nous rappelle que rien n’est jamais perdu pour celui qui a un projet…

Se relever de ses échecs

Thierry Marx, comme nombreux de ses confrères, est forcé depuis le confinement prononcé le 18 mars 2020 à mettre son métier, sa passion, la restauration, entre parenthèses. Il a profité de cette situation inédite pour écrire son autobiographie. "Il fallait trouver une occupation et je trouvais que c'était le moment de faire le point, de passer un cap et puis de retracer le passé, voir ce qui m'avait apporté des compétences dans ma vie et redessiner un futur parcours pour la réouverture de nos établissements" argumente-t-il.


►►► À lire aussi : Découvrez les astuces pour doubler ses congés en 2021


Dans Celui qui ne combat pas a déjà perdu, le chef cuisinier retrace entre autres les divers échecs de sa vie qu'il a transformés en réussites, une philosophie qui pourrait en inspirer plus d'un en cette période de crise sanitaire et économique. Le titre est une référence à son grand-père qui lui assenait cette phrase : quand tu n'es pas mort, tu avances. "Dans cette étude de l'échec, vous arrivez à trouver des opportunités de rebondissement (...) Je peux reconstruire quelque chose et on avance comme cela et on s'aperçoit après quelques années qu'on a réussi à bâtir un projet et un épanouissement" estime-t-il.

4 images
© Jacques Demarthon / AFP

Le fiasco de sa première apparition en télévision

La jeunesse et les premiers pas de Thierry Marx aux fourneaux sont également contés dans ce livre du chef cuisinier et auteur. Il dévoile notamment sa première apparition en télévision, un échec total : "Je m'étais habillé en chef. J'avais une grande toque et encore des cheveux à l'époque. Je venais du monde de la pâtisserie et me suis un peu faufilé pour faire cette émission. Le présentateur était très chic et en voulant le servir, j'ai renversé la crème anglaise sur son pantalon. Le type était furieux. À la fin de l'émission, il m'a engueulé : 'Mon pantalon sort du pressing, c'est une horreur'. En plus c'était tombé vraiment au mauvais endroit. C'était un fiasco total. On ne m'a pas invité tout de suite après".

Le cuisinier français pratique même les arts martiaux avant notamment ses passages en télévision, une pratique qui apaise son esprit. Ils favorisent selon lui un travail sur soi-même notamment dans le monde actuel où les messages s'accumulent : "La pratique d'un art martial permet cela : 'Est-ce que je réponds immédiatement de façon héroïque même si je me plante ou est-ce que je mets un temps stratégique pour comprendre ce que l'on me demande et répondre de façon plus appropriée ?'".

4 images
© Franck Fife / AFP

Comment passer un entretien d'embauche chez Thierry Marx

Vous avez toujours rêvé de devenir l'apprenti ou de travailler pour un chef comme Thierry Marx ? La déclaration suivante devrait vous intéresser. Si des collaborateurs se chargent d'examiner les CV, lui ne vous pose que deux questions à un entretien : "Pourquoi vous voulez travailler dans cette compagnie et où vous voyez-vous dans deux ans ?" 

Il sera très intrigué si vous répondez 'à sa place' :

J'aime les gens qui ont de l'ambition et qui n'ont pas honte de la cacher.

Il développe : "Ce qui fait qu'un collaborateur s'épanouisse c'est aussi ce lien de confiance que vous avez entre vous et lui. Cela me paraît important de l'aider et de le rémunérer car quand vous le recrutez, c'est une solution pour l'entreprise et en même temps vous ne pouvez pas le freiner et l'empêcher d'avoir de l'ambition, sinon il y a quelque chose de malsain qui s'installe. J'aime bien les gens qui me disent : 'Dans deux ans je me vois à votre place, je me vois chef, arriver à telle position'. Cela me va très bien, j'aime bien cette relation. La vérification du CV, dans mon métier et dans beaucoup d'ailleurs, cela se fera devant le plan de travail".

4 images
© Miguel Medina / AFP

Le jour où Thierry Marx a menti sur son CV

Si Thierry Marx aime qu'on lui démontre son ambition personnelle, c'est parce que lui n'a pas hésité à façonner la vérité sur son CV pour percer dans la gastronomie française. Après avoir partagé en repas chez le chef Bernard Loiseau, il se présente à un restaurant argumentant qu'il a travaillé chez ce dernier. "J'ai été me présenter (chez Bernard Loiseau) et il voit que mon CV est vide (NDLR : après son CAP en pâtisserie et chocolaterie, il devient casque bleu à 19 ans puis enchaîne les petits boulots avant de revenir à la cuisine) et me demande : 'Tu as fait tous ces kilomètres pour venir te présenter ?' Je lui réponds : 'Oui' et il me dit : 'Tu restes pour déjeuner'" raconte-t-il.

Buvant alors les paroles de Bernard Loiseau et goûtant sa cuisine, le futur chef cuisinier trouve sa voie : "'Si je dois faire ce métier, ce sera comme cela : une cuisine d'auteur et d'entrepreneur'. Quand je suis arrivé chez Taillevent, Claude Deligne m'a demandé d'où je venais. J'ai répondu : 'J'arrive de chez Bernard Loiseau'. Je n'ai pas dit que j'étais uniquement passé à table" se remémore-t-il.

Découvrez bien d'autres anecdotes sur la longue carrière du chef cuisinier français Thierry Marx dans Celui qui ne combat pas a déjà perdu

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK