Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

"Thierry chante Johnny", concert hommage de Luthers à Hallyday

Thierry Luthers chante Johnny
3 images
Thierry Luthers chante Johnny - © Tous droits réservés

Ce lundi matin, Thierry Luthers est l'invité du "8-9" mais pas pour parler de sport ! Il présente son show "Thierry chante Johnny" qui se déroulera le jour anniversaire du décès de Johnny Hallyday, le 5 décembre.

On connaît Thierry Luthers journaliste sportif à la RTBF, mais on connaît aussi Thierry chanteur et fan de Johnny Hallyday.

Il vous attend pour ce spectacle au Forum de Liège pour un show 100% Hallyday. Accompagné de 9 musiciens, Thierry chante tous les tubes du taulier : Le pénitencier, Oh ma jolie Sarah, L’envie, etc.

"Cela me fait un peu bizarre, mais je suis heureux de vous retrouver" confie-t-il au début de cet interview, lui qui a longtemps livré des chroniques sportives le matin sur Vivacité.

La date de ce concert au Forum de Liège, est loin d'être anodine et revêt donc une grande importance pour lui : "c'est le deuxième anniversaire de la disparition de Johnny donc le choix n'est pas innocent".

Ce n'est pas un simple hommage puisqu'il s'agira d'un vrai show de Thierry Luthers sur scène. "Pour la première fois de ma vie, j'aurai neuf musiciens professionnels sur scène. En ce moment on répète pas mal. On va proposer un spectacle de quasiment deux heures, assez rock 'n' roll" se réjouit-il.

La salle, quant à elle, fait déjà rêver le journaliste tant pour son histoire que pour son lien avec "l'idole des jeunes". "Vous savez, le Forum, pour un Liégeois, c'est un peu notre Olympia à nous, c'est notre Eldorado. C'est une salle mythique où Johnny est venu à onze reprises dans les années 70 et 80. C'est une salle magnifique qui est classée d'ailleurs. Donc je suis très très heureux et très fier de jouer dans cette salle".

Une date à ne pas manquer donc, et si la salle se remplit bien confie Thierry, "il y a encore de la place".

Un fan, pas un sosie

Si Thierry chante Johnny, ne lui dites pas qu'il en est un sosie, mais un fan, tout simplement.

"Je ne suis pas un sosie physique, ni vocal. Je n'ai qu'un point commun avec lui, la taille. Vous parliez de Guégan pour me faire enrager. Mais il a quand même un don du ciel, il a la même voix. Il faut le reconnaître" explique-t-il.

Mais il ne veut pas suivre cette même démarche : 

Je le fais avec mes tripes, à ma manière. C'est un fan qui rend hommage à son idole mais j'ai voulu que les choses soient le plus professionnelles possibles et j'ai un groupe vraiment terrible derrière moi. Cela envoie du lourd, comme on dit.

Il ajoute: "on revisite les plus grands succès mais aussi des choses un peu moins connues qu'on fait découvrir au public. Et ce que j'aime bien - on ne se refait pas - c'est aussi d'expliquer le contexte de la naissance d'une chanson. Dans les transitions, je suis un peu plus explicatif. Il y a quelques anecdotes. C'est un spectacle qui est plus explicatif encore et plus acoustique".

En plus de ce spectacle unique au Forum de Liège, on peut de fait retrouver le journaliste dans un autre show qui tourne également : Thierry raconte Johnny, un spectacle "plus intimiste, plus acoustique, avec seulement deux musiciens".

Ce projet ne s'est pas construit du jour au lendemain, et Thierry Luthers reprenait les chansons de son idole bien avant le décès de celui-ci.

Il détaille ainsi : "cela a démarré y a très très longtemps. Je ne veux pas être taxé de récupération, d'opportunisme. Il y a quand même une vingtaine d'années que j'ai commencé ça. C'était un petit peu en dilettante au début. Puis cela s'est structuré, cela s'est quand même professionnalisé. On a commencé à avoir beaucoup de dates. Cette année-ci, on est pas loin de 40 dates quand même. Donc c'est un peu mon deuxième métier". Cette occupation explique d'ailleurs pourquoi le journaliste ne vient généralement plus dans "Le 8-9".

Malgré tout, depuis le décès du chanteur et musicien, les demandes de concerts se sont multipliées pour le journaliste et fan de Johnny. "Il y a eu plus de demandes, surtout en 2018 plus encore qu'en 2019. J'ai déjà pas mal de projets pour 2020. C'est un hobby qu'on essaie de faire le mieux possible. Je prends beaucoup de plaisir car c'est très amusant à faire et on s'éclate" dévoile-t-il.

Si Thierry reprend les grands succès de Johnny, il tient à préserver certains titres, soit par difficulté vocale, comme "Diego", soit par respect pour la vie privée du rockeur.

Il justifie détaille : 

"il y a des chansons de Johnny comme "Je suis né dans la rue" ou "Fils de personne". J'estime que je n'ai pas le droit de les chanter. C'est trop personnel. Pour le reste, j'essaie de rester dans une sorte d'orthodoxie à l'idéennes. C'est-à-dire que j'essaie de chanter un petit peu dans la même tessiture que lui et avec les mêmes arrangements, même si évidemment, au fur et à mesure des concerts ça a fort changé".

Il reconnaît tout de même s'approcher parfois fort de la prestation de son idole : "de temps en temps je ne vous cache pas qu'il y a une petite intonation vocale ou scénique qui lui ressemble parce que je lai vu tellement de fois sur scène. Je crois l'avoir vu 35 fois. Et les dernières fois où je l'ai vu, je le regardais avec un œil plus professionnel, plus de façon analytique que fan".

Dans tous les cas, Thierry préfère se produire sur scène pour rendre hommage au rockeur plutôt que de sortir un album, comme vient de le faire un certain Jean-Baptiste Guégan, sosie vocal officiel de l'idole des jeunes.

Il explique : "en plus cette démarche de l'album ça, ça me gêne un petit peu, notamment avec les chansons de Mallory qu'il avait dans ses tiroirs. Parce qu'en plus il chante des chansons qui ne sont pas des chansons de Johnny mais avec la voix de Johnny donc je trouve cela un petit peu perturbant".

Cela n'empêche pas le journaliste de vouer une certaine admiration pour ce sosie vocal "mais chacun son truc" tempère-t-il

"Le seul héritage qui m'intéresse, ce sont ses chansons"

Impossible évidemment d'éviter une question sur la guerre médiatique que se livrent Laeticia, David Hallyday et Laura Smet, une confrontation que Thierry Luthers n'apprécie guère, qui ternit le réel patrimoine du chanteur.

"Moi j'ai de coutume de dire que le seul héritage qui m'intéresse, ce sont ses chansons parce que le reste ça commence un petit peu à nous gonfler. Il y a quand même 1060 chansons dont il en a écrit ou coécrite 115, ce que peu de gens savent. Donc c'est un héritage formidable et tout à fait unique dans l'histoire de la chanson française. On essaie de perpétuer ces belles chansons" s'exclame-t-il.

Il poursuit en évoquant son public et celui de Johnny : "je suis très surpris parce que parfois il y a des jeunes personnes dans le public et elles connaissent beaucoup de chansons par cœur. Donc il a quand même un succès transgénérationnel. Cela m'étonne quand je suis sur scène : "Je te promets", "Allumer le feu", toutes ces choses, les gens connaissent par cœur, tous les âges".

Avec l'application Tik Tok, fortement utilisée par les jeunes adolescents, il est de fait de plus en plus facile d'apprendre les grands succès de la chanson française.

Une autre passion, les cimetières !

Si Thierry ne s'est pas encore rendu sur la tombe de Johnny à Saint-Barthélémy, il le fera après la fin de ses publications sur les tombes des personnes célèbres en Wallonie.

De fait, outre son métier de journaliste sportif à la RTBF et chroniqueur du Grand Cactus, Thierry a une autre passion que Johnny… les cimetières ! Il vient de sortir le tome 4 de Derniers domiciles connus, consacré au Brabant Wallon. Sous forme de guide, Thierry vous emmène visiter les tombes de personnalités belges comme Toots Thielemans, Sœur Sourire, ou Maurice Carême.

Passionné par les tombes des gens célèbres, il profite de son passage sur le plateau du 8-9 pour présenter cet autre hobby qu'il affectionne et qu'il a mis sur papier dans une collection d'ouvrages aux éditions Luc Pire, consacrés à cette thématique. "Sur cette magnifique couverture aux couleurs automnales, vous avez la tombe d'Edgard P. Jacobs, au cimetière de Lasne qui est une tombe assez particulière. Je rappelle que c'est un des maîtres majeurs de la bande dessinée". Cette personne est bien connue du 8e art, puisque "c'est l'auteur des "Aventures de Blake et Mortimer" (...) dans le Brabant Wallon, il y a un patrimoine funéraire très intéressant, même un patrimoine humain avec beaucoup de grandes personnalités qui y reposent".

Avec mon photographe Jean-Paul Remiche on a fait les 186 cimetières de la province histoire de n'oublier personne.

Pour arpenter ces milliers de tombes et trouver la perle rare, le journaliste se balade et note les tombes intéressantes ou les repère à l'avance : "en fait on a déjà une liste en amont que j'ai établie et parfois on fait des découvertes intéressantes sur le terrain". Ce tome sur le Brabant Wallon est déjà le quatrième de la série. Trois autres portent sur les autres provinces wallonnes, en attendant le dernier, sur le Hainaut, voire d'en parler sur le plan international.

"Si j'ai un peu de courage j'irai encore voir celle de Brel aux Marquises, dans le même cimetière que Paul Gauguin""Vous savez, il y a beaucoup de Belges célèbres enterrés à Paris, comme par exemple Adolphe Sax, ce qui me permet de rappeler qu'il y a deux saxophonistes dans mon concert le 5 décembre, les réservations www.leforum.be". Plus besoin de faire la publicité, vous savez déjà tout !

Exclu : un documentaire sur le footgate !

Pour terminer, Thierry redevient l'homme que nous connaissons le plus, le journaliste sportif, et nous dévoile une exclusivité totale.

Thibaut Roland, ayant entendu des rumeurs sur un possible livre sur le football, demande à Thierry de confirmer ou non.

Mais il ne s'agit en réalité pas d'un livre. Il révèle en direct : "maintenant je crois qu'on peut le dire, je prépare un documentaire sur le football belge et singulièrement sur le footgate et cela devrait voir le jour au printemps prochain", une enquête qui est donc toujours en cours.

En attendant, retrouvez-le sur scène au Forum de Liège le 5 décembre pour Thierry chante Johnnymais aussi pour Thierry chante et raconte Johnny le 23 novembre à Andenne, le 6 décembre à Villers-la-Ville, le 7 décembre à Dinant et le 20 décembre à Quaregnon !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK