Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Tatiana de Rosnay : "Je suis un peu le cauchemar des traducteurs"

Tatiana de Rosnay était l'invitée du 8/9 pour parler de son nouveau livre Les fleurs de l'ombre, sorti deux jours avant le confinement en France, qu'elle a elle-même traduit en anglais en tant qu'auteure bilingue.

Auteure du best-seller Elle s'appelait Sarah, Tatiana de Rosnay nous plonge ici dans un Paris du futur, ravagé par de récents attentats.

La romancière Clarissa Katsef quitte son mari. Elle s'installe seule dans une résidence dans un huitième étage d'un appartement qui regroupe uniquement des artistes.

Dès son emménagement, Clarissa a le sentiment d'être épiée. Sombre-t-elle dans la paranoïa ou ses craintes sont-elles fondées ?

Qui peut bien se cacher derrière CASA, la mystérieuse société qui gère la résidence ?

Une promotion virtuelle

Tatiana de Rosnay n'a pas eu beaucoup de chance pour la promotion de son nouveau roman Les fleurs de l'ombre sorti deux jours avant le confinement. Toutefois, elle a découvert d'autres moyens d'en parler et retire une nouvelle expérience. Elle raconte : "Un livre, c'est au moins deux ans de travail. Je m'apprêtais à faire une tournée libraires, à retrouver tous ces journalistes que j'aime. Cela a été au début une très grande tristesse et fort heureusement, on a pu se débrouiller par Skype, j'ai même fait la grande librairie par Skype. Tout est possible et j'ai pu renouer avec beaucoup de lecteurs à travers les réseaux sociaux".

Elle révèle qu'elle fait également des dédicaces virtuelles : "On me demande de m'enregistrer, prendre mon téléphone et je dis par exemple : 'Chère Thérèse, j'espère que vous aimerez mon livre, je vous embrasse Tatiana de Rosnay'. J'envoie ce message et Thérèse est hyper contente" s'amuse-t-elle.

La situation est désormais presque revenue à la normale et l'auteure confie que son livre se vend correctement.


►►► À lire aussi : Tatiana de Rosnay et 60 autres auteurs sortent un recueil de nouvelles pour la bonne cause


 

Une interrogation sur les technologies

Pur hasard ou réelle prédiction, Les fleurs de l'ombre raconte l'expérience confinée d'une écrivaine dans une résidence presque futuriste. Tatiana de Rosnay dévoile l'intrigue : "Cette écrivaine quitte son mari, emménage dans une résidence artistique hyper connectée où elle pense qu'elle pourra travailler en toute sécurité. Mais petit à petit elle commence à se poser beaucoup de questions sur ce que c'est cette résidence CASA et comme elle est un peu parano, j'embarque mes lecteurs sur sa paranoïa".

Les fleurs de l'ombre est "un livre qui interroge sur les menaces". Basé dans un futur très proche, Tatiana de Rosnay interroge sur la manière dont "l'intelligence artificielle s'immisce dans notre vie de tous les jours" déclare-t-elle.

Le thème de ce livre, inspiré de la série à succès Black Mirror, est une sorte d'hommage à son père, un scientifique de renom. "Ce livre lui est dédié et est né de toutes les conversations que j'ai pu avoir avec lui justement sur les maisons connectées, les assistants virtuels qui sont déjà là" explique l'écrivaine française.

Elle détaille la réflexion de son livre : "J'essaie toujours de réfléchir à comment nous les êtres humains ferons face à cette invasion de plus en plus perfide des robots, de la nouvelle technologie dans nos vies. (...) Nous dépendons de ces nouvelles technologies, elles font partie de nos vies mais jusqu'où vont elles aller ? J'étudie cette problématique à travers l'intimité d'une femme puisqu'elle va faire une découverte assez terrifiante sur son époux et puis surtout elle sera persuadée que cette maison connectée l'espionne, dans quel but ? Je laisse mes lecteurs le découvrir"

Une auteure bilingue, le "cauchemar" des traducteurs

Une particularité de ce nouveau roman de Tatiana de Rosnay est qu'il a été écrit à la fois en français et en anglais par l'auteure elle-même. Ce choix concorde avec la vision relatée dans son livre : "D'habitude j'ai deux choix de langues. J'écris soit directement en anglais, soit directement en français et je suis traduite par un traducteur. Mais là, comme j'étudie les cerveaux hybrides dans ce roman puisqu'il est question de bilinguisme et pourquoi le bilinguisme intéresse autant l'intelligence artificielle dans ce livre, j'ai pensé : 'Je vais tenter l'expérience, je vais essayer d'écrire mon roman en deux langues'. Cela a été une expérience assez incroyable".

Cette traduction a pris du temps à l'auteure, celle-ci cherchant à chaque fois la description la plus précise dans la langue de Shakespeare et de Molière.

Elle assure d'ailleurs préférer faire elle-même la traduction pour ses livres : "Je ne vous cache pas que quand on est une auteure bilingue on n'est jamais contente de voir sa traduction arriver parce qu'on a l'impression de voir qu'on a été un peu trahie. Je suis donc un peu le cauchemar des traducteurs même si cela se passe bien. Je ne suis jamais très contente, j'ai toujours l'impression que ce n'est pas moi".

Son prochain roman, qu'elle a déjà commencé à écrire, sera aussi traduit par elle-même dans les deux langues a-t-elle également annoncé.

Regard d'une auteure sur le confinement

Tatiana de Rosnay a également dressé un bilan du confinement et a donc comparé le confinement d'un auteur avec le confinement qu'a connu une partie du monde en cette année 2020. Elle lance : "Le confinement qu'on s'impose nous-même c'est quelque chose dont on a l'habitude, un exercice cruel mais qu'on connaît par cœur. Mais ici avec ce confinement imposé en plus vous n'aviez pas vraiment le droit de sortir. Vous avez peur et êtes stressée par toutes les nouvelles autour de vous. Je vous assure que j'ai donc eu un petit peu de mal à me remettre dans un livre et puis j'étais censée être en promotion. Nous les auteurs passons du confinement total à la promotion et là, je suis revenue au confinement tout en réalisant une promotion de chez moi. Je n'ai fait je ne sais pas combien de télévisions et de radios".

Cette promotion semble en tout cas porter ces fruits vu le succès actuel des Fleurs de l'ombre. Un livre qui, comme les précédents, mettra encore Tatiana de Rosnay en lumière ?

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK