Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Star Academy : que sont devenus ces candidats emblématiques ?

Dans le Zap Télé du 8/9, le nouveau projet du chanteur belge Mario a été mis en lumière. Il s’agit de Welcome, un magazine intégralement dédié aux femmes. Un parcours professionnel étonnant pour le premier finaliste de la Star Academy. Qu’en est-il de la destinée d’autres candidats emblématiques ?

Loin du parcours dans le monde de la musique qu’ont pu connaître Jenifer, Nolwenn Leroy, Grégory Lemarchal, Olivia Ruiz ou encore Quentin Mosimann, tous révélés dans le télécrochet, Mario Barravecchia est lui devenu président d’une société d’édition et de communication : MLB Médias.


►►► À lire aussi : Sophie Davant se confie sur sa relation avec sa fille Valentine, en couverture de son magazine "S"


Après deux albums solos n’ayant pas rencontré le succès espéré, Mario Barravecchia lance un magazine qui se veut "intégralement dédié aux femmes, à travers leur diversité, leur combat et leur talent, et qui a pour ambition de donner la parole à tous les profils dans une volonté inclusive libérée d’injonctions ou préjugés", peut-on lire dans le communiqué de l’intéressé.

Emma Daumas, artiste indépendante et discrète

A tout juste 18 ans, Emma Daumas s’est fait connaître du grand public en 2002 lors de la seconde saison du télécrochet. Finaliste face à Nolwenn Leroy, la jeune fille a connu un franc succès grâce à son tube "Tu seras", dont les sonorités rappellent les meilleures années d’une certaine Avril Lavigne.

Aujourd’hui, Emma Daumas (37 ans) se fait plus discrète mais reste dans la danse puisque son prochain album, "L’art des naufrages", sortira le 22 janvier prochain : "En 2010, j’ai quitté Universal et j’ai commencé une aventure plus indépendante qui m’a menée vers une forme finalement très artisanale de l’artiste auto-entrepreneur", a récemment confié la chanteuse au micro de RTL France. Chanteuse et écrivaine, elle est aujourd’hui maman de deux enfants qu’elle élève à la campagne, loin des projecteurs.

Magalie Vaé, son cadeau empoisonné

Grande gagnante de la cinquième édition de la Star Academy en 2005, Magalie Vaé a vu son rêve brisé. Les déceptions se sont enchaînées pour l’ancienne Star Académicienne, "jugée trop ronde" pour réussir dans la musique : "J’ai gagné 1 million d’euros, c’est un peu un cadeau empoisonné. C’est une avance sur les ventes d’album, ce n’est pas un gain de jeu. Et puis, c’est imposable, donc déjà il y a la moitié qui part", a-t-elle expliqué pour TMX, "quand on a 18 ans, on ne sait pas gérer une somme pareille et malheureusement on attire énormément de personnes qui ne sont intéressées que par l’argent. C’est mon seul regret : j’aurais aimé que ma fille en profite un petit peu."

Désormais loin de Paris, Magalie Vaé a malgré tout réussi à sortir la tête de l’eau en créant sa propre entreprise d’événementiel où elle propose ses services de chanteuse.

Le trublion Jean-Pascal Lacoste

Loin d’être le plus talentueux, mais ayant gagné la sympathie des téléspectateurs qui le sauvent presque à chaque prime, Jean-Pascal Lacoste et son côté "agitateur" ont eux aussi marqué la première édition du programme. Défait en demi-finale face à… Mario, Jean-Pascal délaisse rapidement la musique pour se consacrer à l’animation et la comédie. En 2006, il décroche un rôle récurrent dans la série "Section de recherches".

Il connaît ensuite un long passage à vide. Endetté peu après le décès de son père, Jean-Pascal est ensuite devenu serveur dans un restaurant :"Ça n’a pas été facile, toute la journée, les gens vous disent 'ah ça vous mène là la télé'. Je suis passé par des moments hyper durs", avait-il avoué dans l’émission "Touche Pas à Mon Poste" pour laquelle il est désormais chroniqueur.

Jill Vandermeulen devenue Silent Jill

Bien qu’elle n’en garde pas un souvenir impérissable et que ses apparitions n’aient pas marqué les esprits, la Belge Jill Vandermeulen, désormais animatrice, youtubeuse, influenceuse et mannequin, a bel et bien séjourné dans le célèbre château de la banlieue parisienne en 2005.

"La musique n’est plus du tout ce à quoi j’aspire. En grandissant, j’ai perdu mon attrait pour ce milieu. Même si je continue à aimer chanter sous ma douche. Il m’arrive de temps en temps de faire quelques covers sur mon Instagram, mais ça se limite à ça", a-t-elle expliqué.

A seulement 17 ans lors de sa participation, la Star Academy a sans doute aidé à façonner ses débuts, mais la pétillante speakerine (33 ans) ne "s’engagerait pas sur la même voie si cela était à refaire", a-t-elle également avoué. Maman de trois enfants, Silent Jill est aujourd’hui une intrépide business woman s’illustrant dans de nombreux registres.

Plus d’infos sur la télévision dans le Zap télé

Pour plus d’informations sur les buzz ou les flops en télévision, suivez le Zap télé dans Le 8/9 tous les jours de la semaine en radio sur VivaCité et en télévision sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK