Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Sorties ciné : deux comédies romantiques françaises improbables mais touchantes

Stanislas Ide a débriefé les sorties cinéma de la semaine dans Le 8/9. Au programme, deux comédies romantiques françaises qui devraient tant plaire aux cinéphiles qu'aux non-avertis.

Le chroniqueur cinéma Stanislas Ide conseille deux pépites du 7ème art français même si "on a l'impression qu'il n'y a pas de gros films" à l'affiche. Il s'agit de Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait avec entre autres Camélia Jordana et de Antoinette dans les Cévennes avec Laure Calamy.

Camélia Jordana brille dans une comédie romantique

Camélia Jordana a déjà tourné dans plusieurs films comme Le Brio d'Yvan Attal mais avec Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait, elle change de registre selon Stanislas.

Ce film est "c'est une comédie légère, envolée", proche du style Woody Allen comme dans Vicky Cristina Barcelona : "C'est un vaudeville avec des personnages intellectuels qui parlent d'amour en buvant du thé en se baladant dans la nature et des décors pas possibles". Ce long-métrage signé Emmanuel Mouret évoque la rencontre entre deux personnes qui racontent leurs histoires d'amour passées et présentes.

Ce cocktail pourtant improbable marche à l'écran d'après le chroniqueur : "C'est beau, les images sont belles, on finit par les écouter et cela parle très justement d'amour".

Au casting, on retrouve aussi la Belge Émilie Dequenne qui détient aussi un magnifique rôle pour Stanislas Ide qui savoure cette bonne surprise : "Si on se laisse emporter, c'est vraiment une belle surprise".

Laure Calamy en randonnée avec un âne

Une autre actrice qui séduit aussi au travers d'un nouveau film à l'affiche au cinéma c'est Laure Calamy dans Antoinette dans les Cévennes  de Caroline Vignal. L'actrice s'est révélée dans la série Dix pour cent dans un rôle d'amoureuse transie drôle et touchante. "Elle avait déjà développé ce côté Bridget Jones dans la série et l'emporte dans ce film" analyse Stanislas Ide. Laure joue une maîtresse d'école qui lâche tout pour suivre son amant. Ce dernier la laisse tomber pour partir dans les Cévennes avec sa famille et elle part à sa recherche mais ne tombe sur rien d'autre... qu'un âne.

"Il y a plein de moments de poésie qui se dessinent" note le chroniqueur, notamment lorsqu'elle raconte ses histoires d'amour à cet âne comme s'il était son confident.

"C'est l'histoire d'une nana qui apprend qu'elle a le droit de se planter d'être maladroite et d'être très très fun au passage" résume à sa manière Stanislas.

Tous les mercredis, retrouvez les sorties cinéma dans Le 8/9 avec Stanislas Ide, à suivre en radio sur VivaCité et en télé sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK