Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Sortie d'une première biographie sur Angèle : "Dans dix ans on parlera encore d'elle"

Le journaliste et auteur Yves Quitté était l'invité du 8/9 à l'occasion de la sortie de son nouveau livre Label Angèle, qui retrace le parcours de la star musicale belge de 24 ans.

Le dernier album d'Angèle, Brol, vendu à plus de 750.000 exemplaires a fait de la chanteuse une figure incontournable du monde musical francophone.

Avec Marka et Laurence Bibot pour parents et Roméo Elvis comme frère, Angèle Van Laeken était plongée depuis son enfance dans la musique. Auteure-compositrice-interprète complète, Angèle est aussi une chanteuse engagée. Dans Balance ton quoi, elle chante un hymne féministe pour toute la jeune génération.

Dans Label Angèle, Yves Quitté dresse le portrait de cette jeune fille qui est passée en 3 ans d'Instagrammeuse à phénomène de mode jusqu'à devenir par la suite une véritable icône. Adulée par Benjamin Biolay, chanteuse mais aussi mannequin et désormais actrice, Angèle est incontestablement l'artiste en vogue de la fin des années 2010.

"Dans dix ans on parlera encore d'Angèle"

Yves Quitté est journaliste et rédacteur-en-chef adjoint français au magazine people France Dimanche. Il explique pourquoi il s'est attaché à écrire un livre sur la jeune étoile musicale belge. "Pour être tout à fait franc je la connaissais comme le grand public, c'est-à-dire que je connaissais ses tubes : elle séduit un peu (le public) comme Tintin de 7 à 77 ans. Il suffit d'aller dans ses concerts (pour le voir). D'ailleurs, je suis allé à un concert de Bercy où c'était étonnant parce que d'habitude les parents accompagnent leurs enfants, les laissent à l'entrée et attendent pendant deux heures, sauf que là, les parents sont aussi dans la salle, chantent et dansent" déclare-t-il.

Pour l'auteur, Angèle a "un charme, quelque chose d'indéfinissable" en plus que les autres.

Ce livre est toutefois une commande de l'éditeur qu'il a accepté pour la raison suivante : "J'étais le premier à dire que pour une vedette de télé-réalité faire un livre c'est ridicule car c'est un one-shot puis on sait qu'après on ne la verra plus. Elle par contre, je suis intimement persuadé que ce livre, c'est la photographie d'Angèle en 2015-2020. Je ne dis pas que j'en ferai dix tomes derrière, mais je pense que dans dix ans on parlera encore d'elle".

Yves Quitté va même plus loin, il la compare dans son introduction à Brigitte Bardot. "Je pense qu'il y a un tas de petites Angèle qui vont naître dans les prochains mois comme les Brigitte dans les années 60" prévoit-il.

Yves Quitté répond à la critique du Soir

L'auteur a par contre été contrarié dans un article du journal Le Soir datant de début juillet 2020, qui remet en cause la véracité des propos de cette biographie, en particulier le fait que l'auteur n'ait jamais rencontré son sujet. Yves Quitté se défend : "Je voulais faire ce livre pour les fans. Pour moi, c'est une photographie d'Angèle sur les 3-5 années qui se sont passées. Il y a beaucoup de photos et d'autres documents : c'est un travail de journaliste, il fallait que je source. C'est un bouquin de confinement. Je ne pouvais pas me balader à droite à gauche, juste passer des coups de fil. Mais tout est vrai".


►►► À lire aussi : Mickaël Lumière sur le tournage du film sur Grégory Lemarchal : "C'est beaucoup d'émotions"


Il confie également avoir découvert l'artiste en écrivant sur elle et qu'il aimerait la rencontrer, chose qu'il n'a pas pu faire avec le confinement alors qu'une rencontre avec le sujet de son livre fait partie de sa méthode de travail comme il l'a fait dans Sébastien Cauet, t'es habillé comme tout le monde mais tu ressembles à personne ! sur l'animateur radio français. "J'ai passé des heures avec lui, je crois que j'ai fait office de psy, c'est ce qu'il me disait. C'était très scolaire, on se rencontrait tous les jeudis matins au même endroit et on a dû faire 25 séances" se rappelle l'auteur français.

Yves Quitté estime qu'il a peut-être glissé des erreurs qu'Angèle pourrait pointer mais pense malgré tout que l'article du Soir n'est pas tellement incendiaire à son sujet. "Le Soir je veux les remercier parce que j'ai vécu 50 ans en pensant que Dick Annegarn (NDLR : l'une des premières prestations d'Angèle était une reprise du titre Bruxelles du natif de La Haye) était belge. Le journaliste a commencé par là en se demandant comment on pouvait écrire cela. Mais quand vous lisez l'article, il n'attaque sur rien. Dick Annegarn est hollandais mais honnêtement de bonne foi, je n'ai jamais vérifié. Il a chanté Bruxelles, il parlait français. Le journaliste du Soir, je pense qu'il voulait se faire le petit Français qui écrivait sur Angèle".

D'Instagram à révélation internationale

Yves Quitté livre enfin son avis personnel sur l'icône belge : "Angèle, c'est un livre ouvert : c'est une fille d'Instagram qui a commencé à pianoter et poster ses chansons et dans ses interviews, j'en ai compilé des centaines, elle est très cash, elle dit tout. Elle est très nature".

Sa franchise et ses convictions ancrées dans l'évolution actuelle de la société ont vraisemblablement aussi joué dans sa carrière déjà éblouissante et encore prometteuse. Le livre d'Yves Quitté est en quelque sorte un long résumé écrit du message tube Flou de la Bruxelloise : en l'espace de trois ans, Angèle est passé d'une inconnue au rang de star de la variété. Et une chose est sûre, personne n'est prêt de Tout oublier sur sa folle carrière à seulement 24 ans, tant elle a la capacité à sortir des tubes qui plaisent à toutes les générations.

Du lundi au vendredi, retrouvez l'invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c'est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK