Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Sophie Tal Men, auteure et neurologue : "Mon métier de médecin nourrit l'écriture"

Sophie Tal Men était l'invitée confinée du 8/9 pour parler de son cinquième livre, Va où le vent te berce, sorti avant le confinement.

Ce roman, c'est le récit d'une rencontre inattendue entre Anna, une jeune médecin et Gabriel un jeune entrepreneur paumé.

Alors qu'Anna est sur le point de donner naissance à son premier enfant seule, Gabriel rejoint les bénévoles dans le service pédiatrique de son hôpital. Même si tout les oppose, cette rencontre va tout changer.

Sophie Tal Men est cheffe de service en neurologie dans un hôpital en Bretagne. Elle s'est inspiré de son vécu pour rendre hommage à tous les bénévoles qui illuminent le quotidien des enfants.

"Mon métier de médecin nourrit l'écriture"

Entre la médecine et l'écriture, le cœur de Sophie Tal Men balance. Mais au vu de la crise sanitaire, Sophie, qui est neurologue, a laissé tomber son métier de romancière pour se consacrer à celui de médecin ces derniers mois.

"Il y avait un dilemme mais je n'avais pas le choix. Finalement, la situation était tellement anxiogène que je vous assure que mon métier de médecin a pris le pas sur tout le reste" annonce-t-elle.

Elle a pu toutefois garder un œil sur la sortie de son livre, paru juste avant le confinement : "Grâce aux supermarchés, au numérique, j'ai toujours eu des lecteurs qui m'ont parlé de mon livre et j'ai toujours eu l'impression qu'il était là. Ils m'assuraient à quel point la lecture de mon livre leur faisait du bien en période de confinement et je me disais que le pari était gagné".

L'auteure et médecin compte garder cette double casquette indéfiniment simplement parce que ses deux carrières sont liées : "Jamais je n'arrêterai d'être médecin, c'est ma vocation, ma passion. Mais finalement, mon métier de médecin nourrit l'écriture et donne envie de libérer des émotions que je vis à l'hôpital et de les véhiculer pour les raconter à mes lecteurs sous forme de roman, avec cet univers hospitalier bien particulier".

Une histoire basée sur son expérience

Dans son nouveau roman Va où le vent te berce, Sophie Tal Men s'intéresse cette fois "aux bénévoles qui vont bercer les bébés pour suppléer les parents qui doivent rentrer chez eux le soir". "Ils bercent et câlinent ces bébés qui ont besoin d'attention car on sait que si on les câline ils récupéreront plus vite" précise-t-elle.

Cette rencontre entre Anna et Gabriel est le fruit romancé de son expérience sur le terrain. Elle déclare : "J'ai été bénévole quand j'étais étudiante en médecine auprès des enfants malades, je faisais des petites animations. J'ai rencontré des berceurs qui m'ont expliqué en détail leur rôle auprès de ces bébés".

C'est pourquoi elle a "voulu créer un personnage mais tout en contraste, Gabriel qui a l'impression qu'il est incapable de faire du bien aux autres". D'apparence un peu sombre, Gabriel découvrira son don pour bercer les bébés et en sera le premier surpris.


►►► À lire aussi : Martine Fallon sort un livre de recettes de desserts detox qui ne vous feront pas grossir


 

La neurologie "une spécialité assez littéraire"

Sara De Paduwa, fan de Sophie Tal Men, admire et s'étonne de voir cette dernière exercer à la fois un métier très pragmatique et également de raconter des histoires si tendres. L'auteure explique : "Je suis une rêveuse depuis toute petite. J'ai longtemps hésité entre ces deux carrières".

Elle poursuit :

Je n'ai pas choisi neurologue par hasard car la neurologie c'est le cerveau, essayer de décortiquer l'esprit, les émotions humaines, le fonctionnement du cerveau, c'est une spécialité assez littéraire finalement la neurologie.

Le fait d'écrire des romans, de mettre sur papier toutes les émotions qu'elle peut vivre à l'hôpital, "c'est un réel plaisir" commente-t-elle encore.

Une auteure proche de ses lecteurs

Outre cet ancrage particulier entre la médecine et la littérature, Sophie Tal Men se distingue aussi de manière originale dans les ajouts qu'elle place en fin de ses romans. On peut découvrir des recettes à la fin de Va où le vent te berce par exemple. "Cela crée une autre dimension à la lecture. Les lecteurs peuvent faire la recette après avoir lu le livre et se replonger dans l'histoire et avoir l'impression d'être l'acteur en faisant les recettes" souligne-t-elle.

On retrouve également... son adresse email d'auteure à la fin du livre afin de répondre à tous ses lecteurs. "Quand on est un auteur on est tout seul devant son ordinateur, devant l'histoire. Avoir le retour des lecteurs cela nous motive à continuer et moi c'est essentiel d'avoir ce retour. Il n'y a donc pas une journée où je n'ai pas un retour et je prends le temps de leur répondre des fois avec un certain temps, mais je réponds à tous" assure-t-elle.

Nul doute qu'avec une telle histoire en ce contexte, Sophie Tal Men devrait encore bercer ses lecteurs.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK