Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

"Saison One 2.0" : quand le théâtre rencontre la série télévisée

Les comédiens Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux étaient les invités du "8/9" ce 9 janvier pour promouvoir leur pièce de théâtre "Saison One 2.0". Cette pièce sort des sentiers battus puisqu'elle reprend les codes d'une série télévisée. 

"Saison One 2.0" n'est donc pas une pièce comme les autres ! Elle a été conçue par Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux comme une sitcom à la sauce "Friends". Elle ressemble à une série télé avec ses normes, adaptées à la scène.

Durant quatre épisodes de 26 minutes, l'histoire vous plonge dans un petit théâtre belge. Épisode après épisode, vous ferez la connaissance de différents dramaturges, acteurs et metteurs en scène : des personnages fragiles, angoissés, névrosés mais attachants qui nous racontent l'envers du décor du monde théâtral.

Une pièce de théâtre précurseur

Les deux comédiens, qui se sont mués en metteurs en scène, racontent la genèse du projet et son adaptation.

Bernard Cogniaux détaille :

On a utilisé les codes de la série télé avec des jingles, un petit prologue, un petit générique, un petit épilogue à la série, sous le format 26 minutes.

Le timing reste théorique puisqu'il dépend du rythme que les comédiens adoptent. Il est impossible de le fixer dans le temps comme une propre série télé. Bernard ajoute à propos de la durée de "Saison One 2.0." : "on compte 26 minutes sans les rires et il y a 4 épisodes qui se succèdent en une soirée".

S'il s'agit du format "2.0.", c'est parce qu'une première version avait déjà vu le jour en 2007, il y a plus d'une dizaine d'années. Depuis, l'adaptation a changé et la réception du public aussi comme l'atteste Marie-Paule Kumps"je pense qu'il y a douze ans, les séries étaient un peu moins courues. C'était un peu plus nouveau lorsqu'on avait eu cette idée-là. On s'est lancés mais on était un peu fous car il y avait 6 épisodes (de 50 minutes). Il y avait deux épisodes par soir et donc l'histoire se répartissait en trois soirs. Il s'agissait donc d'une production un peu lourde même si on pouvait assister à une soirée sans voir les autres épisodes".

Marie-Paule poursuit :

On avait un petit goût de trop peu et Nathalie nous a proposé de reprendre le spectacle. C'était tellement gai qu'on s'est dit on le fait.

Des personnages qui nous ressemblent

Après autant d'années, les comédiens ont voulu donner un nouveau souffle à ce format.

L'histoire a ainsi été retravaillée et n'est désormais plus la même que "Saison One" d'après la comédienne: "on a repris les mêmes personnages et la même situation puisque cela se passe dans un théâtre, mais on a quand même tout réécrit", notamment pour avoir une adaptation en quatre épisodes plus courts.

Marie-Paule Kumps résume : "C'est donc la même idée, c'est la même situation de base (...) mais en même temps, c'est tout à fait différent" insiste-t-elle.

Les personnages donnent aussi une version particulière puisqu'ils se moquent eux-mêmes du monde du théâtre. Bernard Cogniaux commente : "tous ces personnages ont beaucoup de mauvaise foi, un gros ego et beaucoup de fragilité, mais ils sont sympathiques quand même. On les aime beaucoup. Il y en a un, le petit jeune, qui réussit tout sans se rendre compte qu'il est génial, qui lui, a une certaine fraîcheur. Sinon tous les autres ils sont comme tout le monde".

Des comédiens devenus metteurs en scène

Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux apprécient de pouvoir donner un regard extérieur à la pièce et aux différents métiers du monde théâtral, en étant cette fois metteurs en scène.

Les deux artistes s'accordent d'ailleurs sur la richesse et la complémentarité que représente cette double casquette. Bernard affirme :

Le fait de jouer et de parfois changer de poste cela amène à se rendre compte qu'il est difficile d'être metteur en scène, donc on les respecte (plus facilement).

À l'inverse, "quand on est soi-même acteur et qu'on met en scène, on sait que c'est difficile d'être acteur. Cela confère beaucoup plus de patience" complète-t-il.

Marie-Paule ajoute pour sa part : "ce qui est génial c'est quand il y a une vraie collaboration. On peut amener sa façon de voir les choses, son inventivité, sa personnalité, puisqu'on joue soi-même sur scène. Mais en même temps, le metteur en scène vous propose parfois d'aller dans des voies nouvelles, où on n'a pas l'habitude d'aller, où on n'a un peu la trouille. Je trouve que quand c'est une vraie collaboration cela me plait vraiment beaucoup".

Passez une saison au théâtre

Pour le moment la pièce n'est pas prévue dans d'autres théâtres mais le Théâtre de la Toison d'Or risque de le faire tourner révèlent les comédiens.

Un conseil dans tous les cas, pressez-vous jusqu'au 18 janvier à Bruxelles au Théâtre de la Toison d'Or pour vous plonger dans l'univers théâtral, comme si vous suiviez une série.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK