Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Pourquoi faut-il absolument aller voir "Parasite" de Bong Joon Ho?

Tous les mercredis dans Le 8-9, Cathy Immelen, notre madame cinéma de la RTBF, fait le point sur les sorties ciné. Cette semaine, elle nous parle de "Parasite", une pépite qui a fait sensation à Cannes à ne manquer sous aucun prétexte. Voici pourquoi...

C’est ce mercredi 11 septembre que sort l’un des meilleurs films de l’année, la palme d’or du festival de Cannes : "Parasite". Un petit chef d'oeuvre du cinéaste Bong Joon Ho, soit l’un des meilleurs représentants du cinéma si prolifique et qualitatif de la Corée du sud.

Déjà sorti en France, le long métrage a dépassé les 2 millions de spectateurs. Exceptionnel pour un film en VO, confirme notre experte cinéma qui annonce un film irrésistible ET grand public ! Très secrète sur l’histoire, Cathy Immelen nous met l’eau à la bouche en promettant un scénario truffé de surprises, du divertissement intelligent. 

Le pitch en quelques lignes

Tout démarre avec une famille d’arnaqueurs au chômage qui vit dans un demi sous-sol. Le fils de la famille va sauter sur une occasion : de grands bourgeois recherchent un prof particulier d’anglais pour leur fille ado. Ce dernier va faire croire qu’il est diplômé et obtient la place ! Bien vite, il va s’incruster dans cette famille aisée, devenir un véritable parasite… et la suite du film n’est qu’une déferlante de retournements de situation plus malins et inattendus les uns que les autres.

"J’ai vu le film au festival de Cannes et j’ai vécu une séance incroyable : le public qui se lève et applaudit pendant la projection, tellement ces fameux twists dans l’histoire sont 'surprenatissimes' et tellement malins !" commente Cathy.

Qu’est-ce qui rend ce film si génial ?

Il mélange les genres dans une fluidité parfaite : film social, film de genre avec un petit côté Tarantino et comédie satirique. Le style visuel est très marqué lui aussi, avec un sens unique de la mise en scène, du rythme et du divertissement.

"Je sais qu’on peut avoir peur de se dire qu’on va aller voir un film sud coréen mais croyez-moi, c’est le film qu’il faut avoir vu cette année ! Intelligent et divertissant, en un mot : brillant !"

Également en salle ce mercredi

"Deux moi". Le réalisateur de l’Auberge espagnole, Cédric Klapisch, est de retour avec une comédie romantique feel-good. "On a connu moins prévisible comme scénario et en même temps, il y a une tendresse, une chaleur humaine, un charme qui empêche le film de sombrer dans la niaiserie."

"Ça : chapitre 2". La suite de cette adaptation du best-seller de Stephen King n’a pas su convaincre Cathy. "Le film tourne en rond pendant presque 3h, tout est répétitif, maladroit et les effets spéciaux sont extrêmement laids, voire de mauvais goût. Pour moi, c’est un gros loupé".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK