Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Paul El Kharrat, plus jeune champion des 12 coups de midi : "Je ne m'y attendais vraiment pas"

Paul El Kharrat, plus connu par le surnom WikiPaul, était l'invité du 8/9 pour parler de son livre, Ma 153ème victoire. Il revient dans ce livre sur son double combat : celui de son handicap et celui de son parcours dans le jeu télévisé qui l'a rendu célèbre.

Paul est autiste asperger mais il est aussi et surtout le plus jeune champion de l'émission Les 12 coups de midi présenté par Jean-Luc Reichmann sur TF1.

Paul n'a que 19 ans quand il franchit les portes du studio et est loin de s'imaginer le parcours incroyable qui l'attend. Déterminé, il est prêt à gagner, à dépasser ses peurs et à faire entendre sa voix.

Au total, Paul tourne pas moins de 150 émissions et suscite l'admiration du public.

À travers ses victoires, Paul a fait de son handicap une véritable force ! C'est ce combat médiatique mais aussi quotidien qu'il a choisi de vous livrer dans ce témoignage.

Le casting pour "Les 12 coups de midi"

Paul El Kharrat a été surnommé WikiPaul par l'émission qui a révélé son énorme savoir. Il faut dire que l'esprit de Paul est tout le temps concentré sur la culture. Son livre commence ainsi par une anecdote étonnante : il ne lit pas 16h48 à une horloge mais voit 1648, date de "la fin de la Guerre de Trente Ans (NDLR : l'une des grandes guerres de religion en Europe de 1618 à 1648)".


►►► À lire aussi : "Infidèle" : la saison 2 devrait "décourager" les adultères selon Jonathan Zaccaï


Paul décide donc de participer au jeu télévisé des 12 coups de midi sur un coup de tête... et n'est pas sélectionné. Il raconte : "La première sélection que je tente c'est à Chambéry, que j'ai loupé parce que j'étais dans une phase assez dépressive donc cela ne m'a pas réussi". Il retente ensuite le casting dans sa ville, à Grenoble et cette fois il est pris. 

Je ne m'y attendais vraiment pas parce que pour moi dans ce jeu, ce n'est pas nécessairement la culture générale qui prime, mais la personnalité et la manière de s'exprimer en public.

Or, étant autiste-asperger, Paul n'estime pas qu'il remplit ces critères : "Je me suis dit 'c'est foutu pour moi' et j'ai vraiment été surpris quand on m'a rappelé pour aller sur les plateaux cinq mois après en mars 2019. C'était une très belle expérience, une aventure assez incroyable et je ne m'attendais vraiment pas à être capable de faire tout cela".

Un double combat

Le parcours de Paul est donc bluffant avec plus de 150 victoires au compteur et des réponses toujours exactes et une mémoire d'éléphant. La performance est d'autant plus éblouissante que Paul est diagnostiqué asperger... à 16 ans. Paul raconte donc ce double parcours dans Ma 153ème victoire.

Dès l'âge de trois ans on perçoit un handicap mais les médecins ne parviennent à l'identifier que treize ans plus tard, un diagnostic qu'il accueille comme un soulagement après un flou sur sa situation qui a duré longtemps et qui lui a permis de passer une étape dans sa vie : "Que ce soit socialement ou scolairement on peut mettre en place des aménagements, il y a des manifestations qui se font ou des personnages qui entrent en jeu dans des structure comme le SAMSAH ou le CRA qui peuvent m'encadrer. C'est toujours mieux d'être accompagné avec ce genre de handicap-là donc si on ne sait pas ce qu'on a, on n'est pas en mesure d'enclencher après des actions pour nous permettre de mieux vivre dans cette société".

Surmonter les moments difficiles

Paul El Kharrat a aussi marqué le public car il était une personne attachante, sympathique et drôle dans l'émission. Pourtant, il relate dans son livre qu'il a souvent été renfermé sur lui-même. "J'ai eu des phases chroniques de déprime, cela n'allait pas, j'en voulais à la terre entière, j'étais dépressif, violent, je n'étais pas bien du tout et j'avais des idées noires" révèle-t-il. Aujourd'hui Paul se sent mieux en groupe : il prend des médicaments et est suivi par un centre spécial pour adultes en situation de handicap.

WikiPaul se remémore aussi le jour où il a dû encaisser quitter l'émission et revenir chez lui après des mois de tournage à Paris. "Le fait d'avoir donné une mauvaise réponse c'est une déception personnelle mais c'est surtout de devoir faire le deuil d'une aventure qui n'aura plus lieu dans les jours qui suivent parce que j'y ai laissé ma place : l'entrée sur le plateau, l'amusement , l'humour les réponses aux questions, tout cela sera derrière moi" se rappelle-t-il. Il a donc dû revenir à Grenoble, reprendre ses études et "avoir une vie dite normale".

Paul fan... du Grand Cactus

Dorénavant, Paul El Kharrat a gagné en popularité, au point de pouvoir venir représenter la cause des asperger dans les médias. "J'explique comment cela se manifeste et j'explique ce que c'est, qu'il y a toujours de l'espoir pour les personnes qui soient atteints d'un handicap aussi sévère soit-il. En tout cas j'avais déjà cette envie d'aller sur les plateaux et d'expliquer ce que c'est selon moi et cela a été en partie rempli".

WikiPaul a enfin démonté qu'il gardait toujours son humour : il a assuré à Jérôme de Warzée que lui et son père adorent Le Grand Cactus ! "Kody il est top et incroyable, franchement Jérôme et Adrien aussi qui accompagnent sur le plateau et c'est vrai qu'en Belgique il y a beaucoup de gens qui me suivent et les Belges sont très sympas avec moi" se réjouit Paul.

Du lundi au vendredi, retrouvez l'invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK