Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Patrick Poivre d'Arvor recommande un bijou en Bretagne : "Un endroit absolument sublime"

Patrick Poivre d'Arvor était l'invité du 8/9 pour son nouveau livre La Bretagne au cœur, paru le 7 octobre, qui vous plonge avec nostalgie dans les coups de cœur de la région d'enfance de l'ancien journaliste et présentateur français.

Dans ce livre, Patrick Poivre d'Arvor nous dévoile intimement son attachement pour la Bretagne, cette région qui lui est chère, sa Bretagne au cœur.

C'est avec beaucoup de nostalgie que le journaliste nous emmène en ballade sur cette terre, là où ses souvenirs d'enfance resurgissent.

Entre rêve et réalité, Patrick Poivre d'Arvor vous invite aussi à aller à la rencontre des paysages, des écrivains et des personnalités qui l'ont nourri.

La terre d'enfance

Patrick Poivre d'Arvor, bien qu'il soit né à Reims, est en grande partie breton, son père étant originaire de cette région et sa mère étant née à Nantes, en Bretagne. Mais si l'ancien journaliste vedette de TF1 a écrit un livre sur cette région qui lui est chère c'est avant tout parce qu'elle est terre de souvenirs d'enfance.

"J'y vais depuis que j'ai deux trois ans, depuis ma tendre enfance. Mon père nous a amenés là où était le berceau de le famille et j'y ai acheté une maison et je suis heureux là-bas" confie-t-il.


►►► À lire aussi : Adeline Blondieau : "Je me sens bien dans ma nouvelle vie de sophrologue"


Il révèle d'ailleurs le sentiment que lui a toujours évoqué cette bâtisse : "Quand j'étais petit, je me souviens, je passais devant cette maison que je trouvais très très jolie. Mais il y avait une vieille dame acariâtre qui nous chassait en général. Cela me foutait un peu la trouille et puis en même temps j'en avais envie de ce mélange de fascination-révulsion. Un jour j'ai pu accomplir mon rêve et acheter cette maison et je vis désormais à Trégastel aussi souvent que je peux, mais moins souvent que je le souhaiterais".

Les bonnes adresses de Bretagne

Après un Que sais-je sur la Bretagne, et un livre illustré sur cette région, Patrick Poivre d'Arvor recommande désormais aussi des adresses pour une bonne restauration et des endroits à ne pas rater comme la fameuse Côte de granit rose de Trégastel, "un endroit absolument sublime" certifie-t-il.

"Il y a de furieuses épousailles entre la mer qui est assez froide et la terre mais je peux vous dire que c'est divin. Il y a des couleurs changeantes en permanence, il fait bon plusieurs fois par jour c'est bien connu. Bref on est très heureux là-bas et les gens sont très accueillants" promet l'auteur et ancien journaliste.

Car les Bretons sont en effet semblables aux belges sur certains points, notamment leur accueil. Il livre d'ailleurs à son sens, ce que représente cette mentalité bretonne : "C'est un état d'esprit très tenace, courageux parce que les éléments souvent sont difficiles et il faut survivre, par ailleurs très poète, très aventurier, beaucoup de bretons qui ont essaimé partout, dans tous les ports du monde". Ils sont aussi accueillants, pas directement comme en Belgique mais si le Breton "est sûr de la personne à qui il peut faire confiance il vous donne sa confiance pour toute la vie".

L'info sur le covid, "on vit cela jusqu'à la nausée"

Impossible évidemment de ne pas évoquer sa longue carrière de journaliste. Patrick Poivre d'Arvor a notamment évoqué TV Breizh, la chaîne bretonne du Groupe TF1 qu'il a lancée en 2000. "Cela me fait plaisir de savoir qu'il y a encore le nom, le mot Breizh qui veut dire Bretagne et qui s'est exporté un peu partout, mais j'aurais aimé que le contenu soit un peu plus breton" atteste-t-il, déplorant le changement vers une large diffusion de séries américaines.

Aujourd'hui retraité, PPDA regarde l'actualité avec son point de vue de journaliste et de téléspectateur. Traiter le covid, en aurait-il voulu ? "Au début bien sûr, pour savoir comment est né (le virus) car moi je ne crois pas un mot à la version chinoise, si vraiment le premier cas date de décembre, janvier, ou plus tôt. Je ne crois pas non plus au nombre de morts qu'ils donnent. Cela m'aurait intéressé. Mais après, couvrir en permanence dans l'angoisse et l'anxiété, à diffuser cela à tout le monde (je n'aurais pas aimé). Le matin au réveil, on vous écoute et on a envie de se recoucher. Le soir on se couche avec ces mêmes impressions, je trouve que l'on vit cela jusqu'à la nausée" estime-t-il.

La nausée vous ne l'aurez uniquement peut-être que sur un petit chalutier en Bretagne car la région en elle-même, à de nombreux plaisirs à vous offrir, à commencer dans ce nouveau livre signé Patrick Poivre d'Arvor.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK