Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Obésité, sommeil… La santé de 66% des enfants est en danger !

Une étude française, relayée par des pédiatres belges, est inquiétante nous informent ce matin les éditions Sud Presse. L’analyse met en garde contre les lourdes conséquences de la sédentarité et des écrans chez nos jeunes. C’est l’un des sujets que Cyril a développé dans la revue de presse du 8/9.

Les dégâts causés par la sédentarité et les écrans n’ont rien arrangé

C’est une étude choc que publie l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Des données qui sont valables pour la Belgique et qui montrent que le confinement a un réel impact sur la santé des enfants. Si les conséquences des écrans et de la sédentarité étaient déjà importantes avant les confinements, la crise sanitaire n’a fait qu’accroître ces maux. On risque à terme d’avoir des jeunes en très mauvaise santé et une hausse des addictions aux écrans ", alerte un pédiatre bruxellois développe nos confrères des éditions Sud Presse.

Obésité, sommeil… Tout cela n’est pas sans conséquences.

L’adolescence est une période charnière au cours de laquelle les habitudes acquises ont tendance à se pérenniser voire à s’accentuer à l’âge adulte avec des effets associés sur la santé.

Le contexte actuel est propice à l’augmentation des temps de sédentarité

Et tout particulièrement du temps écran, avec le développement d’une offre numérique abondante et de nouvelles technologies. Les effets du confinement accentuent par ailleurs la tendance à l’inactivité physique et la sédentarité ", précise le quotidien. Or, des niveaux de sédentarité élevés sont le plus souvent associés à des risques de surpoids et d’obésité chez les enfants mais aussi à des troubles du comportement alimentaire ainsi qu’à une qualité du sommeil et de vie altérée.

Que faire ?

Nos confrères rappellent encore qu’il faut revaloriser le sport dans notre quotidien malgré nos vies bien chargées. Là, c’est aux pouvoirs publics d’agir ", réagit le pédiatre bruxellois. Pour les parents, il est primordial d’inciter les enfants à pratiquer une activité physique en extérieur, avant de leur réserver du temps d’écran.

Le conseil est donc de placer des applications qui limitent le temps d’écran

L’article complet est à découvrir dans les éditions Sud Presse de ce mercredi 25 novembre.

Les titres à la "Une " de vos quotidiens

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK